BAY­ROU, L’AN­TI MA­CRON

L'Obs - - Le Téléphone Rouge - AUDREY SALOR

Pas de confu­sion pos­sible ! « Ré­so­lu­tion fran­çaise » (Edi­tions de l’Ob­ser­va­toire), pa­ru le 1er fé­vrier, n’a rien à voir avec « Ré­vo­lu­tion » (Edi­tions XO), le ma­ni­feste pu­blié en no­vembre der­nier par Em­ma­nuel Ma­cron. Dans son es­sai, qui en­tend « fixer un cap » pour la France en sor­tant du pes­si­misme am­biant, Bay­rou ap­porte d’ailleurs un soin par­ti­cu­lier à rap­pe­ler, entre les lignes, qu’il est l’an­ti­thèse même de son jeune ri­val. A ce­la, une rai­son simple: l’an­cien mi­nistre de l’Economie, can­di­dat à la pré­si­den­tielle, se­rait le prin­ci­pal ad­ver­saire du maire de Pau si ce­lui-ci dé­ci­dait de se lan­cer, pour la qua­trième fois, dans la course à l’Ely­sée. Pour se dis­tin­guer du fon­da­teur d’En Marche !, Bay­rou af­firme son re­fus de la « ty­ran­nie de l’argent » ou de « l’idée émise qu’il est bon que les jeunes “veuillent de­ve­nir mil­liar­daires” ». Bay­rou iro­nise aus­si sur l’op­po­si­tion entre « pro­gres­sistes » et « conser­va­teurs », re­ven­di­quée par l’ex-mi­nistre, et dans la­quelle il ne voit qu’une va­riante, « pour faire mo­derne », de l’an­cien cli­vage gauche-droite. Il n’hé­site pas non plus à clouer au pi­lo­ri ces « puis­sants ai­sé­ment po­ly­glottes, c’est-à-dire ai­sé­ment an­glo­phones ou amé­ri­ca­no-phones ». En ré­fé­rence à Em­ma­nuel Ma­cron, qui, le 10 jan­vier der­nier, s’est ex­pri­mé en an­glais lors d’un dé­pla­ce­ment dans une uni­ver­si­té ber­li­noise? Quoi qu’il en soit, on ne pour­ra pas re­pro­cher à Fran­çois Bay­rou d’être in­cons­tant. Ré­duc­tion de la dette, ré­forme des ins­ti­tu­tions, re­tour à l’ap­pren­tis­sage des fon­da­men­taux à l’école… Dans « Ré­so­lu­tion fran­çaise », le maire de Pau ré­af­firme des idées qu’il dé­fend de longue date. A dé­faut de pou­voir les mettre en oeuvre…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.