« A MA­DAME » (SI­MON, DAUVERGNE, RAMEAU, GUIGNON, CARDONNE) PAR JU­LIEN CHAU­VIN (VIO­LON) ET OLI­VIER BAUMONT (CLAVECIN)

L'Obs - - Écouter - JACQUES DRILLON

Apar­té

Pour avoir été jouées dans les sa­lons royaux, chez les filles de Louis XV, ces pièces de­meurent de la Haus­mu­sik, de la mu­sique do­mes­tique. Sur­tout pas pro­fonde! Oh que l’an­goisse est en­nuyeuse, fi! Quelque chose se ter­mine, un monde dé­cline dans l’in­cons­cience, le dé­ni. Mais ils n’ont pas du tout l’air de croire à leur bon­heur. Bien fait! Il ar­rive que Rameau vienne écra­ser tout ce­la de son gé­nie, mais pen­ser que Mo­zart com­po­sait « Don Gio­van­ni » pen­dant ce temps-là fait trou­ver la plu­part de ces bluettes d’une ar­ro­gante, d’une in­so­lente, d’une déses­pé­rante bê­tise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.