Drôles de pe­tites frappes

LE CLAN, D’ÉRIC FRATICELLI. THÉÂTRE DE PARISSALLE RÉJANE, PA­RIS-9E, 01-48-74-25-37, 21 HEURES.

L'Obs - - Critiques - J. N.

Comme les trois mous­que­taires, ils sont quatre. Quatre gang­sters qui tra­vaillent à la pe­tite se­maine : Fred, Achille, Max et Fran­cis, dit Be­lette – ce qui n’est pas flat­teur pour l’égor­geuse de la­pins. Comme dans la chan­son de Bo­ris Vian (« Ar­thur, où t’as mis le corps ? »), Be­lette est en ef­fet une vraie tête de li­notte. Tan­tôt il se trompe de cible et des­cend un in­firme, tan­tôt, au lieu de So­phie Mar­ceau qu’ils comp­taient ran­çon­ner, il kid­nappe une in­con­nue sans la moindre va­leur mar­chande. En plus, elle a vu le vi­sage d’un des clam­pins. Et main­te­nant ils ne savent plus comment s’en dé­bar­ras­ser. Lui cre­ver la paillasse ? Seule­ment les yeux ? Ce n’est pas la pre­mière fois qu’on fait rire aux dé­pens de pe­tits truands sans en­ver­gure mais les dia­logues d’Eric Fraticelli sont si co­casses et ses par­te­naires (De­nis Brac­ci­ni, Philippe Cor­ti, Jean-Fran­çois Per­rone et Au­ré­lia De­cker) jouent avec tant de jus­tesse et de sin­cé­ri­té qu’on s’amuse fol­le­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.