Tendances

L'Obs - - Sommaire - Par SOPHIE FONTANEL

« Oui, c’est chic, mais est-ce que c’est sexy ? » est une phrase que votre ser­vi­teuse a en­ten­due en sor­tant du show couture 2017 de Va­len­ti­no. On ve­nait de voir, no­tam­ment, un en­semble blanc pan­ta­lon-tu­nique à col haut avec cape ul­tra sobre et spar­tiates plates en cuir na­tu­rel qui avait mis tout le monde par terre, en ex­tase, car c’était un som­met de ra ne­ment. On re­trou­ve­ra ce « look 11 » un jour dans un mu­sée. Et pour­tant, à la sor­tie, une pe­tite vi­cieuse cher­chait des poux à cette te­nue. Elle ad­met­tait que c’était su­blime, mais dou­tait qu’un homme, en voyant cette mer­veille, de­vienne fou de dé­sir. Est-ce que ce n’était pas « trop sub­til » ? « Trop in­tel­li­gent » ? Avec cette idée que sub­ti­li­té et in­tel­li­gence pour­raient nuire au dé­sir. Fou qu’on en soit là ! Est-ce que les femmes ne pren­draient pas un peu les hommes pour des idiots ? Il y a comme ça une idée pré­con­çue, comme quoi le gar­çon, tel le tau­reau, ne sait que fon­cer dans le rouge. J’ap­pelle évi­dem­ment ici « rouge » non pas les ha­bits rouges (en­core que !), mais plu­tôt ces vê­te­ments criants de confor­misme, comme les dé­col­le­tés, les ta­lons, les fentes, les trans­pa­rences et les fan­fre­luches. Cer­tains ha­bits fe­raient donc de la femme un ob­jet sexuel, alors que d’autres en fe­raient juste un ob­jet d’ad­mi­ra­tion. Etre ad­mi­rée, ce ne se­rait pas le pied. De­vant trop de chic, l’homme se dé­cou­ra­ge­rait, ne s’y re­trou­ve­rait pas, et fi­na­le­ment ne pen­se­rait pas à se dire que ton cul, c’est « mai­son », et que du coup, par fa­ci­li­té, irait plu­tôt se ta­per un cro­tale. Ce n’est vrai­ment pas la peine de hur­ler dès qu’un mi­so­gyne dit une âne­rie si c’est pour, nous-mêmes, mé­pri­ser les hommes à ce point ! Les femmes vont dans le mur si elles s’ha­billent comme elles pensent que les hommes veulent. Si Audrey Hep­burn avait fait ça, il n’y au­rait pas eu d’Audrey Hep­burn. De plus : avoir du chic, c’est comme avoir du vo­ca­bu­laire… On peut en­sor­ce­ler l’autre avec. Ne ja­mais l’ou­blier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.