Trop bon! Les gas­tro­nomes de de­main

Fi­ni les re­cettes de fa­mille, la trans­mis­sion cu­li­naire passe dé­sor­mais par des ate­liers et des sa­lons. Ou com­ment don­ner en­vie à nos en­fants de man­ger autre chose que des frites

L'Obs - - Sommaire - Par CHRISTEL BRION

Quand ses trois filles ont eu l’âge de par­tir de la mai­son, Ma­rie leur a of­fert un pe­tit ca­hier in­ti­tu­lé « les Bonnes Re­cettes de Ma­man » dans le­quel elle avait re­co­pié tous les plats de leur his­toire fa­mi­liale. Os­so buc­co, poule au riz, apple pie… C’est en la re­gar­dant que ses filles ont ap­pris les bases de la cui­sine. Au­jourd’hui, beau­coup n’ont hé­ri­té d’au­cun ba­gage cu­li­naire, cette trans­mis­sion na­tu­relle ayant été rom­pue avec l’éman­ci­pa­tion des ba­by-boo­meurs. C’est le constat qu’a fait le chef Oli­vier Cha­put (de l’émis­sion « les Ma­ter­nelles ») quand il a dé­ci­dé de créer, en 2016, le pre­mier sa­lon gas­tro­no­mique pour les en­fants #Bon: Ra­mène tes pa­rents ! (1). « Je me suis aper­çu qu’il n’y avait peu ou plus de trans­mis­sion de la cui­sine entre les gé­né­ra­tions. » D’une pierre deux coups, il en pro­fite pour faire pas­ser un mes­sage ver­tueux : le sa­lon s’ouvre sur la re­cons­ti­tu­tion d’un mar­ché où les en­fants ren­contrent les pro­duc­teurs et se clôt par un es­pace nu­tri­tion pour ten­ter de les sen­si­bi­li­ser aux ra­vages de la mal­bouffe.

Avec les crises ali­men­taires et sa­ni­taires, les pa­rents, aus­si, ont in­té­gré le « bon et bien man­ger ». « Il y a une vé­ri­table prise de conscience de leur part en ma­tière d’ali­men­ta­tion », re­marque Mar­got Raoulx, fon­da­trice de Louise Ro­sier Kids, un ate­lier ori­gi­nal qui a lieu dans les cui­sines des chefs. « Cer­tains en­fants, à 7 ans, connaissent dé­jà le nom de dif­fé­rents pois­sons ou d’épices rares », pour­suit la jeune femme, qui n’hé­site pas à mettre à l’hon­neur la re­cette du tar­tare de do­rade pour les pe­tits, plu­tôt que la « sem­pi­ter­nelle re­cette du cup­cake bour­ré de co­lo­rants ». Ed­gar, Jo­seph et Ma­hé, bouche bée, ne perdent pas une miette du spec­tacle, le dres­sage du pois­son cru entre co­rolles de ra­dis daï­kon et cé­drat, par Ko­ji Tsu­chiya, le chef du res­to Ma­ma­go­to (« la dî­nette » en ja­po­nais). La trans­mis­sion mère-fille a fait long feu… Cet après-mi­di-là, le cours de cui­sine comp­tait sept gar­çons pour seule­ment trois filles. (1) Les 21 et 22 oc­tobre 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.