Un “gaul­lo-mit­ter­ran­dien”

L'Obs - - Macron - SA­RA DA­NIEL

Pas­sage obli­gé des can­di­dats à une élec­tion pré­si­den­tielle : Em­ma­nuel Macron a en­tre­pris des dé­pla­ce­ments à l’étran­ger afin de construire son image d’homme d’Etat. En dé­but de semaine, il s’est ren­du en Al­gé­rie, pour une vi­site de deux jours au cours de la­quelle il a ren­con­tré le chef du gou­ver­ne­ment al­gé­rien et plu­sieurs de ses mi­nistres, dont ce­lui des Af­faires étran­gères. Ce dé­pla­ce­ment fait suite à ce­lui du mois de no­vembre, en Tu­ni­sie, et se­ra peut-être bien­tôt sui­vi d’un voyage au Ma­roc. Le can­di­dat se­ra aus­si à Londres les 21 et 22 fé­vrier où il don­ne­ra une confé­rence.

Quels sont ses choix en ma­tière de po­li­tique étran­gère ? Il est en­core trop tôt pour le dire. Son pro­gramme en la ma­tière, qu’il au­rait dé­jà va­li­dé se­lon son équipe de cam­pagne, est en­core entre les mains de ses ex­perts. Fin jan­vier, alors qu’il était al­lé au Proche-Orient, lors d’une vi­site de trois jours au Li­ban et en Jor­da­nie, il avait plai­dé pour que la France re­noue « avec la concep­tion gaul­lo-mit­ter­ran­dienne d’une po­li­tique in­ter­na­tio­nale d’in­dé­pen­dance et d’équi­libre ». C’est d’ailleurs l’en­tre­tien qu’il a ac­cor­dé à « l’Orient-le Jour », à Bey­routh, qui dé­fi­nit en­core le mieux au­jourd’hui les grandes ten­dances de sa di­plo­ma­tie.

Cette concep­tion « gaul­lo-mit­ter­ran­dienne » éla­bo­rée par l’an­cien mi­nistre des Af­faires étran­gères Hu­bert Vé­drine et qui a l’avan­tage pour un can­di­dat qui ne les goûte guère de triom­pher des lignes par­ti­sanes, per­met là en­core à Em­ma­nuel Macron d’adop­ter une at­ti­tude consen­suelle. On y de­vine ain­si une vo­lon­té de cor­ri­ger les choix très as­su­més et cli­vants de Fran­çois Hol­lande en ma­tière de po­li­tique étran­gère.

Ain­si, Em­ma­nuel Macron prône, par exemple de : ré­équi­li­brer nos re­la­tions vis-à-vis de l’Ara­bie saou­dite et de l’Iran ; ten­ter de ré­duire les opé­ra­tions mi­li­taires de la France ; main­te­nir les sanc­tions vis-à-vis de la Rus­sie tout en oeu­vrant à une meilleure en­tente avec elle dans la pers­pec­tive de le­ver ces sanc­tions ; ne plus faire du dé­part de Ba­char al-As­sad le préa­lable à toute dis­cus­sion avec le ré­gime ; ne pas être té­ta­ni­sé par l’élec­tion de Do­nald Trump à la pré­si­dence des Etats-Unis et ren­for­cer la construc­tion eu­ro­péenne.

Quant à sa « mo­rale de l’ac­tion », une de ces for­mules que le can­di­dat af­fec­tionne, elle ap­pelle des pré­ci­sions.

Le 24 jan­vier, le can­di­dat était re­çu par Mi­chel Aoun, le pré­sident li­ba­nais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.