Sam­pha, voix or­phe­line

PRO­CESS, PAR SAM­PHA (YOUNG TURKS).

L'Obs - - Critiques - FA­BRICE PLISKIN

Lon­do­nien de 28 ans, Sam­pha Si­say a dé­jà col­la­bo­ré avec Ka­nye West (« Saint Pa­blo »), Drake (« Too Much », « The Mo­tion »), Frank Ocean (« Alabama ») ou So­lange (« Don’t Touch My Hair »). Mais son pre­mier al­bum, frot­té de trip-hop, res­semble moins à la ma­nière de ses col­la­bo­ra­teurs amé­ri­cains qu’aux ex­plo­ra­tions so­nores de son com­pa­triote James Blake. Voix soul et ca­lo­ri­fère as­sez cou­sine de celle de Seal, Sam­pha chante « Nul ne me connaît mieux que le pia­no dans la mai­son de ma mère » (« No One Knows Me Like the Pia­no »), ins­tru­ment qui fait battre le coeur de ses chan­sons. Chan­sons ca­thar­tiques, dou­lou­reuses (le can­cer a tué ses deux pa­rents), mais aus­si dan­santes, et où les rythmes élec­tro­niques se mêlent avec une gra­cieuse né­bu­lo­si­té à la harpe afri­caine (« Ko­ra Sings »). « Pro­cess » est un disque de R’n’B or­phe­lin, pro­met­teur si­non en­chan­teur. A écou­ter en prio­ri­té, le tube « Blood on Me », qui rap­pelle Mas­sive At­tack, la bal­lade « Tim­my’s Prayer », pour sa cor­ne­muse élé­giaque, et « Un­der », cho­ral et ca­pi­teux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.