La crème de Cream

FRESH CREAM, PAR CREAM (COF­FRET 4 CD, PO­LY­DOR).

L'Obs - - Critiques - BER­NARD GÉNIÈS

On ne par­lait pas en­core de su­per­groupe mais ce­lui-là en était un : le gui­ta­riste Eric Clap­ton (ci-contre à droite) ve­nait de lâ­cher John Mayall, Jack Bruce (basse, ci-contre à gauche), s’était sé­pa­ré de Man­fred Mann et le to­ni­truant Gin­ger Ba­ker (bat­te­rie, au centre) lais­sait der­rière lui le groupe de Gra­ham Bond. L’acte de nais­sance du trio fut pro­non­cé en 1966 à l’oc­ca­sion de la sor­tie de « Fresh Cream », al­bum qui bé­né­fi­cie d’une luxueuse ré­édi­tion. Si Jack Bruce ra­con­ta par la suite qu’au mo­ment de l’en­re­gis­tre­ment il écou­tait en boucle le « Pet Sounds » des Beach Boys, c’est pour­tant le blues qui consti­tue l’in­gré­dient prin­ci­pal de cette « crème fraîche », à preuve ses re­prises de « Spoon­ful » (Dixon), « Cat’s Squir­rel » (Splurge), « Rol­lin’ and Tum­blin’ » (Mud­dy Wa­ters), « I’m So Glad » (James). Pré­sen­té en trois ver­sions (mo­no, sté­réo, Blu-ray), avec des ver­sions al­ter­na­tives et des en­re­gis­tre­ments de la BBC, cette cu­vée de « Fresh Cream » est li­vrée avec un al­bum de textes et de pho­tos. Un ob­jet in­dis­pen­sable dans la dis­co­thèque de l’his­toire du rock.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.