Les robes, les jupes et Trump

L'Obs - - Critiques - Par SO­PHIE FONTANEL

Le 2 fé­vrier der­nier, sur le site amé­ri­cain Axios, un ar­ticle in­ti­tu­lé « The Trump Show : a New Dra­ma » dé­taille les « perles » com­por­te­men­tales du ba­te­leur Do­nald Trump. Par­mi elles, le goût de cet homme en ma­tière ves­ti­men­taire. La Mode pour tous a alors ten­du l’oreille. De­puis tou­jours, Do­nald Trump dé­tes­te­rait les hommes sans cra­vate et pré­fé­re­rait que ses col­la­bo­ra­trices soient « ha­billées comme des femmes ». Cette for­mule a mis le feu aux poudres dans les mé­dias et sur les ré­seaux so­ciaux. Sous le ha­sh­tag #dress­li­kea­wo­man, pluie de pho­tos de femmes ha­billées en cos­mo­naute, en mi­li­taire, en chi­rur­gien… s’in­di­gnant des nou­veaux dik­tats de la Mai­son-Blanche. Les images des in­ter­nautes, certes, sont sa­vou­reuses. Col­ler une ra­clée à ce­lui qui aime tant en don­ner est ir­ré­sis­tible. Mais en fouillant un peu, on constate que l’in­for­ma­tion est une de­mi-vé­ri­té. Elle est cré­dible, oui. Do­nald Trump est bel et bien un ma­cho fu­neste. Mais l’ar­ticle d’Axios pré­cise bien qu’il évoque juste des on-dit, et se fonde sur un « res­sen­ti » des femmes « qui ont bos­sé sur la cam­pagne », en se « met­tant la pres­sion pour im­pres­sion­ner Trump » (qu’elles adorent). J’ai vu pas­ser le tweet sui­vant : « Trump exige que les femmes de la Mai­son-Blanche portent une robe. » Abon­dam­ment ret­wee­té. Pour­tant, l’ar­ticle ne parle pas de la Mai­son-Blanche. J’ai aus­si lu par­tout que de de­man­der aux femmes d’être ca­ri­ca­tu­ra­le­ment sur leur 31 est un signe de ma­chisme. Tou­te­fois, dans « Le diable s’ha­bille en Pra­da », la di­rec­trice du ma­ga­zine (de­ve­nue culte) oblige ses em­ployées à être ti­rées à quatre épingles, et en ta­lons, et les ongles faits… Or, cette per­sonne est une femme. D’ailleurs, elle existe dans la vie réelle, fa­rouche ad­ver­saire… du pré­sident Trump. Bref, plus que ja­mais, il faut vé­ri­fier avant de s’in­sur­ger. Do­nald Trump est une ca­naille, ne lui o rons pas de quoi se plaindre de nos ap­proxi­ma­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.