Jé­rôme Com­man­deur

Mas­cotte co­mique d’Eu­rope 1, grand com­plice de Da­ny Boon, ce touche-à-tout pré­sen­te­ra la pro­chaine cé­ré­mo­nie des César

L'Obs - - 10 Choses A Savoir Sur... - GUILLAUME LOISON

1 CÉSAR

Jé­rôme Com­man­deur veut « pré­sen­ter une cé­ré­mo­nie bien­veillante. C’est l’en­vie, le besoin du mo­ment ». En sub­stance, ce­la si­gni­fie « pas de vannes agres­sives, de rè­gle­ments de comptes, ni de ré­fé­rences à la pré­si­den­tielle ou à Trump ». Il s’ins­pi­re­ra des pré­sen­ta­tions de Pierre Tcher­nia et de Flo­rence Fo­res­ti. Et l’af­faire Po­lans­ki ? « J’hé­site en­core à en par­ler. »

2 FRANCE

Si l’im­mense ma­jo­ri­té de ses jeunes confrères de scène n’ont d’yeux que pour leurs ho­mo­logues an­glo-saxons, Jé­rôme Com­man­deur garde un faible pour l’hu­mour bien de chez nous. « Tout n’est pas trans­po­sable en hu­mour. La France est plus bran­chée texte, moins mu­sic-hall, plaide ce fan de Mu­riel Ro­bin et de Va­lé­rie Le­mer­cier. Sans elles, j’au­rais sans doute fait autre chose de ma vie. »

3 PI­LOTE

Tout pe­tit, il se voyait aux com­mandes d’un avion. Der­rière ce rêve de gosse en forme de tarte à la crème (« j’au­rais très bien pu dire pom­pier ou maî­tresse ») se cache une en­vie plus pro­fonde: « J’avoue n’avoir pas re­non­cé à pas­ser un jour mon bre­vet de pi­lote d’avion. »

4 BAN­LIEUE

Jé­rôme est né à Ar­gen­teuil (95), a gran­di à Pon­toise (95), avant de mi­grer à Chan­te­loup-les-Vignes (dans le 78), « pe­tit pa­te­lin » dans le pur style « ville nou­velle », entre barres d’im­meubles se­ven­ties et lo­tis­se­ments pa­villon­naires. « Hor­mis le spec­tacle de fin d’an­née or­ga­ni­sé par l’école », l’offre cultu­relle est proche de zé­ro. « Ar­ri­vé à Pa­ris, j’étais fas­ci­né par la pos­si­bi­li­té de boire un verre dans un bar dif­fé­rent chaque soir ou d’avoir ac­cès à pied à une di­zaine de ci­né­mas. »

5 GRAINE

Il fait ses pre­miers pas comme as­pi­rant co­mique dans l’émis­sion « Graines de star » sur M6, du­rant la­quelle il croise Jean Du­jar­din et se fait re­mar­quer en imi­tant les stars du mo­ment comme Doc Gy­né­co ou le groupe d’eu­ro­dance Aqua (et leur tube « Bar­bie Girl »). Une pé­riode gui­dée par l’in­sou­ciance : « J’étais en­core à la fac, je sor­tais sans ar­rêt, j’em­me­nais les co­pains au stu­dio… » Et ses textes ? « Du n’im­porte quoi, je les écri­vais à la der­nière mi­nute. »

6 RA­DIO

Chro­ni­queur dans qua­si­ment toutes les cases ho­raires et pour à peu près toutes les stars du PAF as­so­ciées à Eu­rope 1 de­puis 2010 (Fo­giel, Ha­nou­na, Ca­ron, Dru­cker, Tous­saint), Jé­rôme Com­man­deur com­mence à faire par­tie des meubles de la sta­tion. Il y est em­bau­ché à la sai­son, s’y dit heu­reux, mais ne peut s’em­pê­cher tou­te­fois de fan­tas­mer sur un em­ploi du temps plus élas­tique: « Se bar­rer trois mois au bout du monde, pour l’ins­tant, ça m’est impossible. »

7 DÉ­DOU­BLE­MENT

Sa griffe ? In­car­ner une my­riade de per­son­nages fic­tifs qu’il uti­lise comme au­tant de le­viers co­miques dans ses sketchs ra­dio. « J’aime bien les gens à cô­té des puis­sants : les li­vreurs, les ser­veurs, les concierges, une em­ployée du péage qui a vu pas­ser Fillon. Cha­cun a son do­maine d’in­ter­ven­tion. »

8 CO­MÉ­DIE

Alors que le tout­ve­nant de l’hu­mour fran­çais louche ra­pi­de­ment sur une col­la­bo­ra­tion de pres­tige avec un ci­néaste dit sé­rieux pour ga­gner en res­pec­ta­bi­li­té (« tout le monde veut bos­ser avec Jacques Au­diard, mais dites que je rêve de Mi­chael Ha­neke, c’est en­core plus drôle »), son fan­tasme consiste plu­tôt à par­ti­ci­per à une co­mé­die qui marque les es­prits, comme les car­tons au box-of­fice de Gé­rard Ou­ry: « Des co­mé­dies qui res­tent dans la tête des gens. »

9 DA­NY BOON

Jé­rôme Com­man­deur le consi­dère comme un grand frère, un guide, un com­plice avec le­quel il mul­ti­plie les as­so­cia­tions : « Il m’a fait jouer dans ses films, a pro­duit mon one-man-show, mon film [“Ma fa­mille t’adore dé­jà !” avec Thierry Lher­mitte, sor­ti en fin d’an­née der­nière, NDLR]. » On ra­jou­te­rait dy­na­mi­teur de car­rière: la sienne tra­ver­sait un trou d’air quand Boon fut sé­duit par le per­son­nage, lors d’une ren­contre à la ra­dio en 2006.

10 TIMIDITÉ

Il s’ex­cu­se­rait presque de cette ba­na­li­té com­por­te­men­tale frap­pant neuf ri­go­los sur dix. Mais à l’en­tendre dé­ve­lop­per le su­jet plus avant, pas de doute, c’est du sé­rieux: « Je suis ca­sa­nier, je n’aime pas dé­ran­ger. Par exemple, quand je dois re­joindre un groupe d’amis au fond d’un res­tau­rant, que je dois me fau­fi­ler entre les gens, ça m’an­goisse. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.