Ces fous qui nous gou­vernent

Du nar­cis­sisme in­fan­tile de Trump au dé­ni for­ce­né de Fillon, les dé­mo­cra­ties oc­ci­den­tales ont-elles per­du la tête ? Eli­sa­beth Rou­di­nes­co ra­conte les pa­tho­lo­gies des pré­si­dents amé­ri­cains et dé­crypte la folle pré­si­den­tielle fran­çaise

L'Obs - - Debats - Pro­pos re­cueillis par MA­RIE LEMONNIER

Vous pu­bliez un texte in­édit de Sig­mund Freud, « Abré­gé de théo­rie ana­ly­tique (1931) ». Dans la pré­sen­ta­tion, vous écri­vez : « On se de­mande com­ment la na­tion dé­mo­cra­tique la plus puis­sante du monde a pu élire un tel ma­lade men­tal à une si haute fonc­tion. » Vos pro­pos se rap­portent ici au 28e pré­sident des Etats-Unis, Tho­mas W. Wil­son (1913-1921). Mais on les croi­rait écrits au­jourd’hui tant la ques­tion se pose avec Do­nald Trump, dont beau­coup doutent des ca­pa­ci­tés à gou­ver­ner ! J’ai écrit cette pré­sen­ta­tion avant l’arrivée de Do­nald Trump à la Mai­son-Blanche, mais e ec­ti­ve­ment, je trou­vais as­sez amu­sant de pu­blier cet in­édit en ce mo­ment. Ce ré­su­mé des grands prin­cipes de la psy­cha­na­lyse de­vait ini­tia­le­ment être in­té­gré au « Portrait psy­cho­lo­gique » sur Wil­son qu’écri­vait le di­plo­mate américain William C. Bul­litt en col­la­bo­ra­tion avec Freud. L’ou­vrage fut pu­blié en an­glais en 1966, après la mort de la deuxième femme de Wil­son. Mais le cha­pitre de Freud n’y fut ja­mais in­sé­ré dans sa ver­sion com­plète, car Bul­litt en avait cen­su­ré

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.