NOCES PAR STE­PHAN STRE­KER

L'Obs - - Critiques - JÉ­RÔME GAR­CIN

Drame belge, avec Lina El Arabi, Sébastien Hou­ba­ni, Ba­bak Ka­ri­mi, Oli­vier Gour­met (1h38).

Est-ce si im­por­tant de sa­voir que ce film est ins­pi­ré d’une his­toire vraie, qui s’est dé­rou­lée à Char­le­roi, en 2007? Non, car il est aus­si iné­luc­table, im­pla­cable et uni­ver­sel qu’une tra­gé­die grecque, seu­le­ment dé­pla­cée sous le ciel gris du plat pays. Za­hi­ra, une beau­té sombre de 18 ans, fait la fier­té de son ai­mante fa­mille bel­go­pa­kis­ta­naise. Elle est étu­diante et si elle se tourne vers l’ave­nir, c’est sans re­nier ses ori­gines. Jus­qu’au jour où sa jeune vie s’em­balle et se dé­traque. Non seu­le­ment elle ap­prend qu’elle est en­ceinte d’un gar­çon qui la re­pousse alors, mais elle se voit aus­si im­po­ser par son père un ma­riage tra­di­tion­nel, ver­sion Skype, avec un Pa­kis­ta­nais res­té au pays. Après avoir ten­té de ré­sis­ter, Za­hi­ra fi­nit, croit-on, par cé­der. Mais le pire est en­core à ve­nir. Le Bruxel­lois Ste­phan Stre­ker, dont c’est le troi­sième film, a l’in­tel­li­gence d’ar­bi­trer, sans prendre par­ti (un art où ex­celle l’Ira­nien As­ghar Fa­rha­di), le com­bat clan­des­tin qui op­pose, dans un pe­tit ap­par­te­ment eu­ro­péen, deux cultures, deux mondes ir­ré­con­ci­liables, que Za­hi­ra avait pour­tant réus­si à har­mo­ni­ser. Dans le rôle de l’hé­roïne sa­cri­fi­cielle, Lina El Arabi, cette An­ti­gone d’au­jourd’hui, est pro­pre­ment épous­tou­flante. Elle est la ré­vé­la­tion de ce film sans illu­sions sur les « Noces » de la cou­tume et de la mo­der­ni­té. Su­jet sen­sible, oeuvre ul­tra­sen­sible.

Za­cha­rie Chas­se­riaud et Lina EL Arabi dans « Noces », de Ste­phan Stre­ker.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.