La mode pour tous

L'Obs - - Chronique - Par SO­PHIE FON­TA­NEL

par So­phie Fon­ta­nel

C’est l’his­toire d’un ado qui s’éveille à la mode. Au dé­but, les marques, il s’en fout. Et su­bi­te­ment, il veut des Nike. Il s’en fout tou­jours des marques, mais pas de cer­taines. Il veut un sweat Ve­te­ments. Il veut une banane Su­preme/Vuit­ton. Il veut un jean Ami. C’est par­ti mon ki­ki. La Mode pour tous vou­drait au­jourd’hui vous par­ler d’une étape sui­vante, et in­édite : quand l’ado veut tou­jours un truc avec un lo­go, mais où le lo­go est cha­hu­té. Par exemple, il y a eu des coupe-vent avec « Ve­te­memes » ou « Bê­te­ment » au lieu de « Ve­te­ments » écrit des­sus en gros dans le dos. Jouis­sif (c’est mon cô­té ado). Même les gens de la marque Ve­te­ments, ils aiment. Eh bien voi­ci, cette fois-ci, vu au der­nier dé­fi­lé Guc­ci (au­tomne-hi­ver 2017) à Mi­lan, le plus in­tel­li­gent T-shirt pa­ro­dique qui soit, vu qu’il est ima­gi­né par la marque elle-même ! Je vous le dé­cris : à la base, c’est un T-shirt blanc ba­sique. Avec les cinq lettres du lo­go Guc­ci en gros des­sus, sur le de­vant, prises dans un ban­deau rouge et vert, cou­leurs de la mai­son. Sauf que sur le lo­go, quel­qu’un a grif­fon­né une phrase au feutre. La phrase n’a rien à voir avec la chou­croute (« le sens com­mun n’est pas si com­mun », par exemple, ou « je veux faire par­tie de l’his­toire »), elle est tra­cée d’une main en­fan­tine, en lettres bâ­tons toutes de tra­viole, et en plus le T-shirt a été re­dé­cou­pé en dé­bar­deur, à l’ave­nant, par quel­qu’un qui, pas­sé 3 heures du ma­tin, a des idées po­taches. Ce­la donne un truc qu’un ado jus­te­ment pour­rait faire et fe­ra sans doute… dès qu’il au­ra ache­té un T-shirt avec Guc­ci écrit des­sus. C’est là que le sens du com­merce de cette marque, fan­tas­ti­que­ment pen­sée par le di­rec­teur ar­tis­tique Ales­san­dro Mi­chele, prouve son gé­nie com­mer­cial. Le T-shirt reste de marque, on pa­rie qu’il va aus­si res­ter cher, mais il a l’air libre. On ju­re­rait qu’il déso­béit, alors qu’il est le pre­mier de la classe. C’est fort.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.