Le temps éprou­vé

L'Obs - - Critiques - DA­VID CAVIGLIOLI

L’IN­CLI­NAI­SON, PAR CH­RIS­TO­PHER PRIEST, TRA­DUIT DE L’AN­GLAIS PAR JACQUES COLLIN, DENOËL, 404 P., 23 EU­ROS.

« L’In­cli­nai­son » se passe dans « l’ar­chi­pel du rêve », cadre ré­cur­rent chez Ch­ris­to­pher Priest. Sur l’île de Glaund, plus pré­ci­sé­ment, une dic­ta­ture mi­li­taire aux fron­tières fer­mées, per­pé­tuel­le­ment en guerre. Un jeune com­po­si­teur brillant échappe à la conscrip­tion, à la fa­veur d’une tour­née de concerts qui lui per­met de voya­ger dans l’ar­chi­pel, ce qui est théo­ri­que­ment in­ter­dit. Or, pas­sant d’une île à l’autre, il dé­couvre que le temps ne s’écoule pas à la même vi­tesse par­tout. Quand il re­vient chez lui, tout le monde est mort ou l’a ou­blié. Le fan­tas­tique, chez Priest, n’est pas qu’un pré­texte à faire du ro­man d’aven­tures. La tor­sion des lois na­tu­relles a pour lui une va­leur mé­di­ta­tive. Ici, le Bri­tan­nique semble se de­man­der comment le voyage et le vieillis­se­ment (donc l’es­pace et le temps) agissent sur les tra­jec­toires de nos vies. La forme même de l’in­trigue, à la fois li­néaire et dis­ten­due, fi­gure cette « na­ture gra­duelle du temps » dé­cou­verte par le hé­ros. Mais Priest livre ra­re­ment la clé de ses ro­mans. Cha­cun trou­ve­ra le sens qu’il sou­haite à ce ré­cit en­voû­tant, sui­vant son in­cli­nai­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.