La mode pour tous par So­phie Fon­ta­nel

L'Obs - - Sommaire - Par SO­PHIE FON­TA­NEL

La Mode pour tous vou­drait cette se­maine re­ve­nir cal­me­ment (luxe qui se fait rare, de nos jours) sur le scandale cau­sé par deux pu­bli­ci­tés Saint Laurent ré­cem­ment. On y voit une fille en rol­lers, dans des pos­tures qui ont dé­frayé la chronique ( jambes écar­tées, cul en l’air, no­tam­ment). La sil­houette est très maigre, mai­greur ac­cen­tuée par l’angle de prise de vue et, ju­re­rait-on, par d’autres ar­ti­fices. A chaque fois, elle vient de tom­ber de ses rol­lers, ce qui nous se­rait ar­ri­vé à tous puis­qu’elle roule en… ta­lons ai­guille. Au fond, la si­tua­tion est as­sez drôle, sauf que la fille ne sou­rit pas, ce qui au­rait pour­tant, à mon humble avis, per­mis d’évi­ter l’hal­la­li. Le ton est mon­té. On s’est of­fus­qué au nom de l’es­thé­tisme, de la ver­tu. De la san­té, même. Mais ce qui me frappe, c’est que, par­mi les ou­tils uti­li­sés pour évo­quer cette pub, on n’ait pas uti­li­sé l’hu­mour. Seul Da­vid Abi­ker, certes hi­la­rant, a pos­té sur Ins­ta­gram une pho­to de lui où on le voit jouf­flu et fri­meur, coif­fé d’un boa sur la tête, en train de se re­ven­di­quer en nou­velle muse Saint Laurent : « La marque vou­lait une égé­rie ne sa­chant pas pa­ti­ner […] tout en conser­vant ce cô­té cli­vant et hau­tain qui jus­ti­fie un uni­vers ta­ri­faire hors de por­tée du qui­dam. » Une ar­tiste comme Na­tha­lie Cro­quet, qui re­fait les pubs en les in­car­nant à la place du mo­del, sau­rait aus­si très bien trai­ter la chose. Par ailleurs, si on avait tous re­pris les po­si­tions du man­ne­quin de ma­nière dé­jan­tée et gaie, ça au­rait tout désa­mor­cé. Seule­ment voi­là : le cô­té ter­ri­fiant de l’époque dans la­quelle nous vi­vons est que nous ne vou­lons plus rien désa­mor­cer. Au contraire, on est prompt à avoir le doigt sur la dé­tente. Avant de condam­ner, on de­vrait ré­ap­prendre à se mo­quer. Ça nous fe­rait le plus grand bien de re­ve­nir à une cer­taine lé­gè­re­té. Nous al­lons nous épui­ser à nous of­fus­quer alors qu’on pour­rait trou­ver tant d’éner­gie à rire de ce qui nous semble trop à l’ouest. Et en plus, on se pren­drait moins la tête…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.