de Wiaz

L'Obs - - SOMMAIRE - S. C. « Rien ne s’est pas­sé comme pré­vu », par Fran­çois Ba­zin, édi­tions Ro­bert Laf­font, en li­brai­ries.

Fran­çois Ba­zin fut long­temps à « l’Obs », le jour­na­liste et le chef de ser­vice qui sa­vait pé­né­trer dans le cer­veau de ces drôles d’ani­maux que sont les hommes po­li­tiques et en res­ti­tuer, par la grâce d’une plume nette et duc­tile, la com­plexi­té. Du cor­tex de Fran­çois Hol­lande il a par­cou­ru les méandres pen­dant trente ans. Ob­ser­va­teur at­ten­tif et ini­tié de son quin­quen­nat, il livre au­jourd’hui un ré­cit per­son­nel des cinq an­nées qui au­raient dû le faire à nou­veau pré­sident… Et qui ont fait Ma­cron.

« Rien ne s’est pas­sé comme pré­vu », en ef­fet. N’at­ten­dez pas de ce chro­ni­queur un livre à sen­sa­tion sur le mo­dèle du fa­meux « Un pré­sident ne de­vrait pas dire ça… ». Ba­zin sait te­nir le off et ha­biller ses ré­vé­la­tions. Avec le goût et le sou­ci de l’His­toire qui le ca­rac­té­risent, il pré­fère jouer au mé­mo­ria­liste. Il est ques­tion, ici, de com­prendre ce qui a dé­ra­pé, cette somme de qui­pro­quos et de ren­dez-vous man­qués, ce « je-ne-sais-quoi » et ce « presque-rien » par les­quels un pré­sident si in­tel­li­gent qui a tou­jours vou­lu se re­pré­sen­ter a fi­ni par re­non­cer pi­teu­se­ment à bri­guer sa propre suc­ces­sion. Tous ceux qui croient sa­voir que Fran­çois Hol­lande a mis le pied à l’étrier à son im­pro­bable suc­ces­seur com­pren­dront en­fin la réa­li­té. Ce n’est qu’en mars der­nier que Ba­zin si­tue l’ac­cep­ta­tion de son sort par le pré­sident sor­tant. « Dar­wi­nien et far­ceur, Fran­çois Hol­lande s’est ain­si ré­si­gné à ce que son as­sas­sin puisse de­ve­nir le sau­veur ap­pa­rent de sa ré­pu­ta­tion. » Tout est dit en une de ces phrases dont les au­teurs clas­siques sont cou­tu­miers…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.