LE “HAVRE DE PAIX” DE BNEI ADAM

L'Obs - - GRANDS FORMATS -

Une co­lo­nie est une bulle. A l’ex­té­rieur, les bar­rages mi­li­taires, la co­ha­bi­ta­tion for­cée avec les Pa­les­ti­niens, la vio­lence la­tente ; à l’in­té­rieur, un havre de paix : une com­mu­nau­té gé­né­ra­le­ment sou­dée dans la­quelle les en­fants poussent au grand air. Si­non, à quoi bon ? Ce soir­là, les gosses de Bnei Adam s’en donnent à coeur joie au­tour du grand feu al­lu­mé en l’hon­neur de Lag Ba’Omer, une fête juive. C’est une pe­tite im­plan­ta­tion po­sée au­des­sus de la val­lée du Jour­dain. En 2009, à la de­mande des Amé­ri­cains, le gou­ver­ne­ment is­raé­lien s’était en­ga­gé à éva­cuer la poi­gnée d’ha­bi­tants qui peu­plaient l’avant­poste. Comme ailleurs, la pro­messe a été ou­bliée, et Bnei Adam compte au­jourd’hui une qua­ran­taine de fa­milles. Des tren­te­naires pour qui la ques­tion de la pré­sence juive en Cis­jor­da­nie ne se pose même pas : is­sus de la deuxième gé­né­ra­tion de co­lons, ils ne connaissent rien d’autre. Ils se sont ins­tal­lés ici pour la na­ture, le spec­tacle per­ma­nent du chan­ge­ment de lu­mière sur le dé­sert… et le prix dé­ri­soire de l’im­mo­bi­lier.

L’idéo­lo­gie joue un rôle bien sûr, mais pour les ha­bi­tants de Bnei Adam ou d’ailleurs, les im­plan­ta­tions re­pré­sentent aus­si un mode de vie com­mu­nau­taire, re­li­gieux et proche de la na­ture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.