LE BAS­SIN SA­CRÉ D’IR DA­VID

L'Obs - - GRANDS FORMATS -

Pour se ra­fraî­chir de la four­naise de la mi-jour­née, cette ly­céenne ul­traor­tho­doxe s’est bai­gnée tout ha­billée dans un bas­sin que le roi Da­vid fré­quen­tait peut-être. Les his­to­riens sont du­bi­ta­tifs mais qu’im­porte : l’his­to­rio­gra­phie of­fi­cielle a fait d’Ir Da­vid (la Ci­té de Da­vid), un site ar­chéo­lo­gique si­tué au coeur du quar­tier arabe de Si­wan, le lieu de la pre­mière pré­sence juive à Jé­ru­sa­lem, il y a trois mille ans. Avant d’en­trer dans l’âge adulte, tout éco­lier ou conscrit is­raé­lien – au rythme d’un de­mi­mil­lion par an – s’y se­ra ren­du au moins une fois. Car c’est là, dans le « bas­sin sa­cré », ce pé­ri­mètre qui en­toure la vieille ville, que se joue l’ave­nir de la ca­pi­tale de l’Etat hé­breu. Il s’agit d’y ins­tal­ler au plus vite le maxi­mum de fa­milles juives afin de rendre im­pos­sible une par­ti­tion de la ci­té. « Nous sommes une agence im­mo­bi­lière cé­leste », ex­plique Da­niel Lu­ria, le di­rec­teur exé­cu­tif d’Ate­ret Co­ha­nim, l’une de ces or­ga­ni­sa­tions qui ra­chètent à prix d’or les mai­sons arabes et se chargent d’ex­fil­trer vers les Etats-Unis ou l’Aus­tra­lie leurs pro­prié­taires cou­pables d’avoir ven­du aux juifs. Sur un bout de nappe, il des­sine son plan de maillage et rap­pelle que, si ses conci­toyens sont di­vi­sés sur la ques­tion des co­lo­nies, « la sou­ve­rai­ne­té is­raé­lienne sur l’en­semble de la ville sainte fait, elle, l’ob­jet d’un très large consen­sus ». Or Jé­ru­sa­lem est le noeud gor­dien : sans elle, pas d’Etat pa­les­ti­nien. Une stra­té­gie ap­pli­quée à grande échelle par les au­to­ri­tés mu­ni­ci­pales qui de­puis cin­quante ans ont mé­tho­di­que­ment iso­lé les sec­teurs mu­sul­mans du reste de la Cis­jor­da­nie, en construi­sant pour la classe moyenne is­raé­lienne les ban­lieues dor­toirs de Maale Adu­mim, Pis­gat Zeev et Har Ho­ma. Des co­lo­nies, es­time la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale, puisque si­tuées de l’autre cô­té de la ligne verte. Un qua­li­fi­ca­tif qui ne peut pas grand-chose face à la force du nombre : avec 225 000 juifs vi­vant dans la par­tie orien­tale pour un nombre à peine plus éle­vé d’Arabes, la réuni­fi­ca­tion de la ville par la dé­mo­gra­phie est en passe d’être ache­vée. « Les quar­tiers juifs de Jé­ru­sa­lem-Est sont in­tou­chables, re­con­naît Ya­riv Op­pen­hei­mer, le di­rec­teur his­to­rique de l’or­ga­ni­sa­tion de gauche La Paix Main­te­nant. C’est dé­sor­mais un fait ac­com­pli. »

Noeud gor­dien du conflit, Jé­ru­sa­lem fait l’ob­jet d’un très large consen­sus dans l’opi­nion pu­blique is­raé­lienne, qui re­fuse toute idée de par­ti­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.