JOHN MORELAND BIG BAD LUV 4AD

L'Obs - - ECOUTER - FRAN­ÇOIS AR­MA­NET

De Tul­sa (route 66, monts Ozaks, un trip de Neil Young), du coeur de l’Amé­rique pro­fonde, émerge l’énorme John Moreland, « OKLA » ta­toué sur les pha­langes de sa main droite, « HO­MA » sur la gauche, cas­quette d’ou­vrier agri­cole vis­sée sur la tête, au­teur­com­po­si­teur bi­be­ron­né à Steve Earle et Guy Clark, dé­li­cat gui­ta­riste et voix tendre, ca­pable de re­prendre en acous­tique « Thun­der Road » de Spring­steen sans rou­gir. Ly­risme in­tros­pec­tif, vieilles bles­sures et fu­rieux fan­tômes d’une en­fance toute de ri­gueur bap­tiste, vio­lence ren­trée d’ado­les­cence punk, pluie de cendres et re­tour en grâce. Moreland s’est ma­rié et a mis plus de rock que de cou­tume dans son bour­bon pour un al­bum apai­sé. Une force tran­quille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.