Pour­quoi eux ? Jen­ny Swank Kras­te­va et Bart De Ba­cker, di­rec­teurs ar­tis­tiques d’Hu­go

Le duo, à la tête de la di­rec­tion ar­tis­tique d’Hu­go, met en­fin en lu­mière cette ligne au­da­cieuse et contem­po­raine d’Hu­go Boss

L'Obs - - SOMMAIRE - Par ELVIRE EMPTAZ

QUI SONT ILS ?

Ils ne se connais­saient pas lors­qu’ils ont été choi­sis par Hu­go Boss pour prendre la di­rec­tion ar­tis­tique de la ligne plus jeune et moins conven­tion­nelle, Hu­go. Le Belge Bart De Ba­cker s’oc­cupe de la par­tie mas­cu­line. Ses yeux et son car­ré gris le font res­sem­bler à un élé­gant vam­pire de la sa­ga gnan­gnan pour ados « Twi­light ». L’Amé­ri­caine Jen­ny Swank Kras­te­va, grande blonde aux yeux bleus, qui se dé­par­tit ra­re­ment de son grand sou­rire made in USA, des­sine pour la femme. La der­nière col­lec­tion, mixte et fraîche, qu’ils ont pré­sen­tée pen­dant le sa­lon Pit­ti Uo­mo à Flo­rence, illustre la sym­biose entre leurs deux vi­sions. Elle ex­plique : « Nous avons une connexion. Nos ré­fé­rences ne sont pas les mêmes mais elles se com­plètent. Cette sai­son, j’avais en­vie d’al­ler cher­cher dans la culture vau­doue de La Nou­velle-Or­léans. Bart re­gar­dait la fa­çon dont s’ha­billaient des ar­tistes comme Bas­quiat. Nous avons mê­lé tout ce­la. »

D’OÙ VIENNENT ILS ?

Ils ont eu beau gran­dir cha­cun à un bout de la pla­nète, un pe­tit hameau au fin fond du Mon­ta­na pour elle, un vil­lage près de Bruxelles pour lui, leurs fa­milles tra­vaillent dans le même mi­lieu : la construc­tion. Ils par­tagent aus­si cette cer­ti­tude, dès l’en­fance, qu’ils fe­ront un jour des vê­te­ments. Jen­ny quitte très tôt ses mon­tagnes pour une école de mode à San Fran­cis­co où elle est repérée par le créa­teur Zac Po­sen. Elle tra­vaille­ra pour lui, puis pour Ca­ro­li­na Her­re­ra à New York. « J’ai eu la chance d’avoir de si bons men­tors, gen­tils, po­sés, loin de l’hys­té­rie que peut en­gen­drer la mode. » Elle est contac­tée en 2015 par Hu­go Boss et part, avec ma­ri et en­fant sous le bras, s’ins­tal­ler dans la pe­tite ville de Met­zin­gen, près de Stutt­gart, où se trouve le siège de la mai­son al­le­mande. Elle y re­trouve Bart qui, dès 2008, y oc­cupe di érents postes. Ce pe­tit-fils de res­tau­ra­teur de meubles an­ciens a fait ses armes à la pres­ti­gieuse Aca­dé­mie royale des Beaux-Arts d’An­vers, puis chez plu­sieurs de­si­gners néer­lan­dais.

QUE FONT ILS ?

La mis­sion qui leur a été confiée par Hu­go Boss est lim­pide mais pas évi­dente. « Nous vou­lons di éren­cier Hu­go Boss et Hu­go, qui sont deux marques bien dis­tinctes », ex­plique Jen­ny Swank Kras­te­va. Au bout de deux ans de col­la­bo­ra­tion, ils ont re­trou­vé l’es­sence d’Hu­go, lan­cé dans les an­nées 1990. Ils dé­fi­nissent les clients Boss comme « des gens éta­blis, conven­tion­nels dans le sens où ils veulent por­ter une te­nue adap­tée à la si­tua­tion, un cos­tume ou une robe pour le tra­vail, une veste plus ca­sual le week-end ». Ceux d’Hu­go leur semblent plus té­mé­raires, « ils ex­priment leur per­son­na­li­té, res­tent vê­tus de la même te­nue, de leur dé­part pour le tra­vail à leur re­tour de boîte au pe­tit ma­tin. Femmes ou hommes, ils sont plus libres et aiment expérimenter des choses ». Pour mar­quer un vé­ri­table tour­nant, ils ont pris pour égé­rie la chan­teuse M.I.A., connue pour ses prises de po­si­tion po­li­tiques en fa­veur des ré­fu­giés. C’est jus­te­ment ce qui les a at­ti­rés. « Elle a des opi­nions très fortes, exac­te­ment comme nos clients Hu­go », concluent-ils en choeur et sûrs de leur choix.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.