À QUI PENSENT ILS ?

L'Obs - - LE TÉLÉPHONE ROUGE -

Royal suc­cède à Rocard

L’ex-mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment est nom­mée am­bas­sa­drice char­gée des pôles Arc­tique et An­tarc­tique. Elle prend la suite de Mi­chel Rocard, qui a as­su­ré cette mis­sion de mars 2009 jus­qu’à son dé­cès, le 2 juillet 2016. Entre la can­di­date so­cia­liste à la pré­si­den­tielle de 2007 et l’an­cien Pre­mier mi­nistre, les re­la­tions ont tou­jours été po­laires. Pro­té­gée de Fran­çois Mit­ter­rand, Sé­go­lène Royal a sans cesse com­bat­tu l’in­fluence du men­tor de la « deuxième gauche ». Mais les ours blancs me­na­cés de dis­pa­ri­tion n’en ont cure…

Le Drian s’inspire de Met­ter­nich

Le mi­nistre de l’Eu­rope et des Af­faires étran­gères est un par­ti­san de la real­po­li­tik, une ap­proche prag­ma­tique des re­la­tions in­ter­na­tio­nales théo­ri­sée par Kle­mens Wen­zel von Met­ter­nich, mi­nistre des Af­faires étran­gères de l’Em­pire d’Au­triche de 1809 à 1848. Comme son illustre pré­dé­ces­seur qui pré­fé­ra s’ac­com­mo­der des bou­le­ver­se­ments de la Ré­vo­lu­tion fran­çaise plu­tôt que de guer­royer, Le Drian veut tendre la main à la Rus­sie de Pou­tine et à la Sy­rie de Ba­char al-As­sad…

Phi­lippe iro­nise comme Woo­dy Al­len

« Je me sens mal, si mal. J’ai la boule au ventre tous les ma­tins à l’idée de bos­ser avec ce cas­tra­teur », a lan­cé le Pre­mier mi­nistre pour cou­per court aux spé­cu­la­tions sur une pré­ten­due ri­va­li­té entre Ma­ti­gnon et l’Ely­sée. Une au­to­dé­ri­sion qui rap­pelle celle pra­ti­quée par le gé­nial Woo­dy Al­len : « Dieu est mort, Marx est mort, et moi-même je ne me sens pas très bien. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.