Non sans Rai­son

LA BAL­LADE D’UN IDÉA­LISTE, PAR JEAN-PIERRE RAI­SON, LES ÉDI­TIONS DU NET, 256 P., 14 EU­ROS.

L'Obs - - CRITIQUES - JÉ­RÔME GAR­CIN

Les rai­sons de lire Rai­son ne manquent pas. En­core faut-il, pour ac­cé­der à ses ré­cits et ro­mans, sur­fer sur la Toile, chi­ner chez de pe­tits édi­teurs an­ge­vins ou les dé­bus­quer sous les pseu­do­nymes (d’Hen­ri Ja­que­lain à El­sa d’Hor­ge­vil) der­rière les­quels il s’amuse à se ca­cher. Lui-même, dans ses mo­ments de dé­prime, se juge « in­con­nu au ba­taillon » et se la­mente de voir « sa pro­duc­tion in­tel­lec­tuelle re­lé­guée au ma­ga­sin des scri­bouilleurs ac­ces­soires ». « La Bal­lade d’un idéa­liste », un puzzle au­to­bio­gra­phique, est la meilleure fa­çon de faire connais­sance avec Jean-Pierre Rai­son. Né en 1946 aux Her­biers, fils d’un né­go­ciant en grains, ce Ven­déen pur bo­cage, au­tre­ment dit cet in­sou­mis, a voué sa vie à la lit­té­ra­ture, qui l’a mal payé en re­tour. Il n’em­pêche : l’au­teur de « L’écri­ture est une drogue dure » n’a ja­mais bais­sé les bras. Uto­piste obs­ti­né, ce­lui qui a été pom­piste chez Uni­co, lé­gion­naire au 5e RMP, at­ta­ché de di­rec­tion chez Cour­règes, lo­ca­lier à « Presse Océan » et qui a beau­coup guer­royé contre le fon­da­teur du Puy-du-Fou, fait le compte, avec verve et hu­mour, de toutes ses illu­sions per­dues, qu’elles soient sen­ti­men­tales, pro­fes­sion­nelles, jour­na­lis­tiques, foot­bal­lis­tiques ou édi­to­riales. Dans ce ré­cit écla­té où le pas­sage du temps s’e ec­tue en voi­ture (Dau­phine, puis R12, puis ZX), Rai­son donne bien la me­sure de son dé­rai­son­nable des­tin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.