Ar­cade Fire à vo­lon­té

EVE­RY­THING NOW, PAR AR­CADE FIRE (CO­LUM­BIA, LE 28 JUILLET).

L'Obs - - ÉCOUTER - NI­CO­LAS SCHALLER

On tient l’al­bum de l’été, et il risque de du­rer toute l’an­née. Le cin­quième LP d’Ar­cade Fire est leur plus groo­vy. Leur meilleur ? La pro­duc­tion est as­su­rée par Steve Ma­ckey (Pulp) et, sur trois ou quatre titres, par le Daft Punk Tho­mas Ban­gal­ter. Un qua­si-sans-faute, qui nous en­traîne 47 mi­nutes du­rant sur un dan­ce­floor in­at­ten­du, re­pen­sé de fond en comble par les Mont­réa­lais, les­quels n’ont pas leur pa­reil pour don­ner mu­si­ca­le­ment en­vie de gra­vir des mon­tagnes sur des textes à faire pas­ser ceux de Lou Reed pour des pré­cis de bien-être. « I’m in the black again », su­surre Win But­ler avant qu’un son nous as­pire vers un ailleurs dan­sant : sur le pre­mier single « Eve­ry­thing Now », le groupe (épau­lé par Ban­gal­ter) passe AB­BA et Simple Minds au ta­mis de sa propre fo­lie des gran­deurs, pré­fé­rant, à l’em­phase pom­pière, l’exo­tisme bien­ve­nu d’une flûte de pan, sample de « The Cof­fee Co­la Song » du Ca­me­rou­nais Fran­cis Be­bey. Am­biance plus ur­baine pour « Si­gns of Life », avec sa ryth­mique dis­co à la « Car Wash » et le chant rap­pé de But­ler qui convoque les fan­tômes de Blon­die et de Tom Tom Club. Suivent le tu­besque « Crea­ture Com­fort », rock élec­tro­nique et or­giaque mê­lant New Or­der, Tal­king Heads et LCD Sound­sys­tem, et son man­tra hys­té­rique scan­dé par la voix sur­ai­guë de Ré­gine Chas­sagne (« On and on, I don’t know what I want »), puis le dub dis­tor­du de « Pe­ter Pan », à rendre Grace Jones blanche de ja­lou­sie. Beau­coup de ré­fé­rences, certes, mais le son unique d’un groupe au som­met qui se réinvente à chaque chan­son. On se de­mande alors si on ne tient pas là un chef-d’oeuvre de pop tous azimuts du ca­libre du « Lon­don Cal­ling » des Clash, quand « Che­mis­try » mo­dère cet en­thou­siasme. Pas pour long­temps : le dip­tyque « In­fi­nite Content », courts apar­tés pa­ro­diques, l’un col­lege-rock, l’autre coun­try-folk, mo­quant notre sur­con­som­ma­tion de pro­duits je­tables, sur­git comme une (au­to)cri­tique amu­sée. La se­conde moi­tié fait la part belle aux pro­duc­tions Ban­gal­ter. La bande à But­ler fait la nique à Drake et Gior­gio Mo­ro­der (« Elec­tric Blue »), pond un slow ma­gis­tral (« We Don’t De­serve Love »), seul titre down-tem­po, croi­se­ment idéal entre l’Ar­cade Fire des ori­gines et leur nou­velle so­phis­ti­ca­tion élec­tro. « Eve­ry­thing Now » (« Tout main­te­nant »), peut-être, mais il de­vrait nous ac­com­pa­gner long­temps.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.