UN USAGE TRÈS RÉ­GLE­MEN­TÉ

L'Obs - - Grands Formats -

EN PA­PIER

De toutes tailles et de toutes sortes, ils sont dis­tri­bués aux caisses ou en rayon pour pe­ser les fruits et lé­gumes, par exemple.

EN PLAS­TIQUE FIN

Consti­tués d’au moins 30% de plas­tique vé­gé­tal (un pour­cen­tage qui doit aug­men­ter dans les pro­chaines an­nées). Avec ou sans poi­gnée. Doux au tou­cher, ils sont as­sez élas­tiques. Par­mi les men­tions ins­crites : « OK com­post », « ori­gine France ga­ran­tie »… Les in­dus­triels fran­çais af­firment qu’on trouve en ce mo­ment sur le mar­ché beau­coup de sacs contre­faits.

EN PLAS­TIQUE ÉPAIS

(plus de 50 mi­crons). De toutes tailles et de toutes ma­tières, re­cy­clés ou pas, car ils sont consi­dé­rés comme réuti­li­sables, tels que le pe­tit sac à phar­ma­cie, le sac du bou­cher, les grands sacs de li­vrai­son.

Le mar­ché du

TOTE BAG

ex­plose et fait le bon­heur de vieux fa­bri­cants tex­tile, comme le vos­gien Ten­tho­rey qui pro­duit des sacs en co­ton équi­table.

LES GROS CA­BAS

en po­ly­pro­py­lène avec leurs poi­gnées en tis­su (dans les 60 cen­times, ra­re­ment re­cy­clables et es­sen­tiel­le­ment fa­bri­qués en Asie).

EN PLAS­TIQUE FIN NON COM­POS­TABLES

pour em­bal­ler ses courses ou des den­rées en rayon (type fruits et lé­gumes). En France, les sacs oxo-dé­gra­dables sont in­ter­dits.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.