Rodt­chen­ko, le ré­vo­lu­tion­naire

RODT­CHEN­KO, COL­LEC­TION MU­SÉE POUCHKINE, MU­SÉE UNTERLINDEN, COL­MAR. JUS­QU’AU 2 OC­TOBRE. REN­SEI­GNE­MENTS : 03-89-20-15-50. CA­TA­LOGUE, MU­SÉE UNTERLINDEN, 144 P., 29 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - BER­NARD GÉNIÈS

Le rêve ne pa­rais­sait pas im­pos­sible. En 1928, Alexandre Rodt­chen­ko (1891-1956) vou­lait y croire en­core : « Nous de­vons ré­vo­lu­tion­ner notre pen­sée vi­suelle ; nous de­vons en­le­ver le voile que l’on ap­pelle “nom­bri­lisme” de nos yeux. » Trois ans plus tôt, l’ar­tiste russe avait fait le voyage pour Pa­ris, contri­buant à l’éla­bo­ra­tion du pa­villon so­vié­tique de l’Ex­po­si­tion in­ter­na­tio­nale des Arts dé­co­ra­tifs. Il y pré­sente no­tam­ment son pro­jet de « club ou­vrier », an­cêtre des es­paces de co­wor­king – avec mo­bi­lier fonc­tion­nel et portrait de Lé­nine à la clé. Une ma­quette de ce club pas comme les autres – qui ne ver­ra ja­mais le jour – est mon­trée lors de cette ex­po­si­tion. L’es­sen­tiel des oeuvres pro­viennent du Mu­sée Pouchkine, à Mos­cou, et elles couvrent une dé­cen­nie de créa­tion, entre 1919 et 1929. Ce sont évi­dem­ment les plus riches d’un iti­né­raire au cours du­quel Rodt­chen­ko peint, des­sine, éla­bore des pro­jets de construc­tion. L’en­thou­siasme n’est pas seule­ment ce­lui de l’au­rore bol­che­vique : il est aus­si ce­lui d’un art qui, de­puis l’aube du xxe siècle, en Rus­sie et dans le reste de l’Eu­rope, mène ses propres ré­vo­lu­tions. Certes, Rodt­chen­ko n’est pas le seul à pro­mou­voir un art qui doit être an­cré dans la so­cié­té tout en af­fir­mant les va­leurs d’une avant-garde tous azi­muts. Ain­si, on ver­ra ici des pein­tures (« Com­po­si­tions sur fond jaune », « Points. Com­po­si­tion [n° 120] »), des des­sins (ain­si ce­lui de ce lut­teur « Cham­pion de la Ré­pu­blique so­cia­liste fé­dé­ra­tive so­vié­tique de Rus­sie »), des es­quisses ou études pour des vê­te­ments de tra­vail et des pièces de vais­selle. Moins connues sont ses af­fiches (dont cer­taines ont été re­cons­ti­tuées) van­tant les mé­rites d’une té­tine (!) ou de pro­duits ali­men­taires. En fin de par­cours, on re­trouve un choix de pho­to­gra­phies, sou­vent connues, tels ces por­traits de Maïa­kovs­ki, de Li­li Brik ou de la mère de l’ar­tiste.

On pour­rait re­pro­cher à cette ex­po­si­tion d’évi­ter toute ap­proche po­li­tique cri­tique, le contexte ré­vo­lu­tion­naire puis sta­li­nien n’ap­pa­rais­sant qu’en ar­riè­re­plan. Mais, à l’in­verse, on me­sure la pro­di­gieuse ac­ti­vi­té créa­trice de Rodt­chen­ko. Cet élan se­ra stop­pé net après la mort de Lé­nine. Et Rodt­chen­ko, comme tant d’autres, se­ra mis au pas.

« Le Cui­ras­sé Po­tem­kine », af­fiche d’Alexandre Rodt­chen­ko pour le film sor­ti en 1925 qui re­late cet épi­sode de la Ré­vo­lu­tion russe de 1905.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.