Fé­mi­nisme

L'Obs - - Sommaire - SYL­VAIN COU­RAGE

« Je ne me sen­tais pas née pour être do­mi­née ». En­tre­tien avec Fran­çoise Hé­ri­tier

N os conci­toyens sont très fiers de leurs ser­vices pu­blics et de leurs fonc­tion­naires. C’est la prin­ci­pale confir­ma­tion du pre­mier ba­ro­mètre des ser­vices pu­blics Odoxa pour la Banque fran­çaise mu­tua­liste pu­blié par « l’Obs » en par­te­na­riat avec France-In­ter. Se­lon cette étude réa­li­sée au­près des usa­gers et des agents du ser­vice pu­blic, 64% des Fran­çais ont une bonne opi­nion des ser­vices pu­blics. Mais les agents du sec­teur semblent ne pas en avoir conscience : 62% des fonc­tion­naires pensent que les ci­toyens fran­çais ont une mau­vaise image d’eux ! Pour­quoi ce hia­tus ? D’abord les sa­la­riés du sec­teur pu­blic se trompent en sou­ses­ti­mant le ni­veau de sa­tis­fac­tion des usa­gers. Ce­lui-ci est glo­ba­le­ment bon avec 64% d’usa­gers sa­tis­faits alors que les agents l’ima­ginent

en moyenne in­fé­rieur à 50%. Mais les agents ne sont pas com­plè­te­ment pa­ra­noïaques : si les Fran­çais les ap­pré­cient glo­ba­le­ment et les trouvent « sym­pa­thiques » et « com­pé­tents », il existe bien dans l’opi­nion des sté­réo­types lar­ge­ment ad­mis sur les

fonc­tion­naires qui se­raient « pri­vi­lé­giés », pas très « tra­vailleurs » ni très « e caces ». « Pour que les re­gards des Fran­çais et des agents du sec­teur pu­blic se re­joignent, il fau­drait donc – en même temps – mieux faire sa­voir aux agents com­bien ils sont ap­pré­ciés par leurs conci­toyens et pro­ba­ble­ment mieux faire connaître aux Fran­çais la vie “réelle” des agents du sec­teur pu­blic », avance Mé­dé­ric Mo­nes­tier, le DG de la Banque fran­çaise mu­tua­liste. Mais que fait le gou­ver­ne­ment ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.