LA PAS­SION VAN GOGH PAR DOROTA KOBIELA ET HUGH WELCHMAN

L'Obs - - Critiques - X. L. BER­NARD GÉNIÈS

Film d’ani­ma­tion an­glo-po­lo­nais (1h28).

Une per­for­mance tech­nique : ce film a été tour­né en prise de vues réelles, avec de vé­ri­tables ac­teurs. Chaque plan est en­suite pas­sé entre les mains de peintres-ani­ma­teurs qui ont tra­vaillé ces images dans le style de Van Gogh. Le ré­sul­tat est as­sez spec­ta­cu­laire, mais de­mande d’ad­mettre que le peintre n’au­rait eu qu’un seul style – ce n’est pas le cas. D’autre part, le scé­na­rio est plu­tôt faible, ré­cit de la quête me­née par le fils du cé­lèbre fac­teur Rou­lin, qui veut remettre une lettre au frère de Vincent, Théo Van Gogh. Il ignore qu’entre-temps le frère de Vincent est mort lui aus­si. L’his­toire fait re­sur­gir une thèse écu­lée se­lon la­quelle Vincent ne se se­rait pas sui­ci­dé, mais au­rait été as­sas­si­né. Pour le reste, le film pèche par son ex­ces­sive len­teur et son ab­sence de point de vue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.