LES RICHELIEUS “CONSUL” Fins­bu­ry

L'officiel Hommes - - ÉDITO -

Ne pas avoir une paire de chaus­sures la­cées dans son dres­sing de­vrait être pu­ni par la loi. Car il y a for­cé­ment un mo­ment dans une vie où vous al­lez en avoir be­soin, pour quelque haute cause que ce soit – bonne ou mau­vaise d’ailleurs. De ces causes qui exigent ce mi­ni­mum de te­nue cor­recte exi­gée en­core en vi­gueur. Et puis au-de­là de tout prin­cipe mo­ral, le bon­heur d’avoir une belle paire de der­bys ou de richelieus est dé­jà en soi une rai­son lar­ge­ment suf­fi­sante. Un plai­sir que la marque fran­çaise Fins­bu­ry, de­puis sa créa­tion en 1986, s’ap­plique à sa­tis­faire, avec un de ses best-sel­lers d’ori­gine, le ri­che­lieu “Consul”. Avec sa ligne ir­ré­pro­chable, à peine re­tou­chée au gré des ten­dances, il a tout du grand clas­sique dont on ne se lasse pas et qu’on garde à vie. Cou­su Goo­dyear, cinq oeillets par quar­tier, peaus­se­rie cer­ti­fiée d’ori­gine France, bouts droits, pi­qûres dis­crètes, pa­tine faite main… On ne change pas un mo­dèle qui gagne. Seule va­ria­tion : trois nou­velles pa­tines sont cet hi­ver dis­po­nibles, ve­nant s’ajou­ter aux trois d’ori­gine. fins­bu­ry-shoes.com 5 000 exem­plaires ven­dus par an.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.