SIGNES PAR­TI­CU­LIERS

L'officiel Hommes - - ÉDITO -

Sur­nom : Pau­lo

Style : pas de cos­tume-cra­vate, l'uni­forme ha­bi­tuel des membres de conseils d'ad­mi­nis­tra­tion. Paul-charles Ri­card pré­fère por­ter un jean ou un chi­no clair, une che­mise à car­reaux et sa sa­coche bleu vin­tage si­glée Ri­card.

Sa car­rière en 3 mots-clés

Londres

à l'is­sue de ses études de droit et d'éco­no­mie, PCR prend l'eu­ros­tar di­rec­tion la Ci­ty de Londres, où il connaît sa pre­mière ex­pé­rience pro­fes­sion­nelle. Un mau­vais sou­ve­nir : “Le prin­cipe de la banque d'af­faires où l'on ne fait qu'ali­gner des chiffres ne me plaît pas. On y consi­dère peu le fac­teur hu­main, la qua­li­té des en­tre­prises.”

Ri­card

“Il y a une vraie fier­té a tra­vailler pour le groupe. C'est his­to­rique. Dès l'ori­gine, mon grand-père a ou­vert le ca­pi­tal, Ri­card est l'une des pre­mières en­tre­prises à avoir of­fert des in­té­res­se­ments­par­ti­ci­pa­tion à ses sa­la­riés. Grâce à ce pro­cé­dé, la femme de mé­nage de mon grand-père est de­ve­nue mil­lion­naire sans tel­le­ment s'en rendre compte ! Au­jourd'hui, on parle de ça dans les start-up ca­li­for­niennes mais nous fonc­tion­nions dé­jà comme ce­la il y a des dé­cen­nies !”

La Dis­til­le­rie Gé­né­rale

Paul-charles Ri­card a dû dé­ployer des tré­sors de per­sua­sion pour faire ac­cep­ter son pro­jet. Une pe­tite ré­vo­lu­tion dans les us et cou­tumes du groupe Per­nod Ri­card. Son nou­veau pro­jet ex­clu­sif et éphé­mère de vente de spi­ri­tueux rares is­sus d'un seul fût ou d'un seul lot a été l'oc­ca­sion de re­dé­cou­vrir toute l'éten­due du sa­voir­faire des 400 marques ap­par­te­nant au groupe Per­nod-ri­card. “C'était une fa­çon de faire le tour du groupe. Bien que j'aie gran­di là-de­dans, j'ai re­dé­cou­vert toute la com­plexi­té des pro­cess condui­sant à la créa­tion des co­gnac, ar­ma­gnac, whis­ky et rhum. La dis­til­la­tion, le vieillis­se­ment, l'as­sem­blage. C'est le mi­ni­mum pour moi de connaître tout ça !”

4 points forts pour LDG :

- Un uni­vers gra­phique très poin­tu. - Des éti­quettes bro­dées dans les ate­liers où sont réa­li­sés les in­signes de la Royal Na­vy. - 16 ré­fé­rences, avec 500 bou­teilles de chaque en moyenne - Des bou­teilles de 35 cl.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.