LE CHAM­PAGNE “CHAR­LIE 1985” Charles Heid­sieck

L'officiel Hommes - - ÉDITO -

Ne pas se lais­ser leur­rer par la fa­mi­lia­ri­té de sa dé­si­gna­tion : ce cham­pagne est so­li­de­ment ins­tal­lé au som­met de l’ex­cel­lence. En fon­dant sa mai­son de cham­pagne en 1851, Charles-ca­mille Heid­sieck avait dé­jà la vi­sion d’une en­tre­prise s’ins­tal­lant à la fois dans le temps et dans un ter­roir ex­cep­tion­nel, les crayères sur la butte de Saint-ni­caise à Reims. Ins­crites au pa­tri­moine mon­dial de l’hu­ma­ni­té de l’unes­co, ces crayères abritent au­jourd’hui, presque ma­ter­nel­le­ment, des fla­cons uniques. 1985, an­née bien­veillante pour la Cham­pagne, avec un in­dice de ma­tu­ri­té éle­vé. Le suc­cès de la cu­vée royale 1981 a don­né aux di­ri­geants une in­tui­tion : ima­gi­ner une cu­vée dont l’his­toire se­rait in­ti­me­ment liée à celle de la mai­son et, plus pré­ci­sé­ment, à la per­son­na­li­té de son fon­da­teur. Da­niel Thi­bault, le chef de caves, met au point une cu­vée mil­lé­si­mée en har­mo­nie avec une per­son­na­li­té que des arômes af­fir­més, confi­nant à l’ex­plo­si­vi­té, laissent ima­gi­ner vi­brante et at­ta­chante. Char­lie est né ain­si une se­conde fois avec le mil­lé­sime 1979, puis à cinq re­prises, au gré des ven­danges, dont 1985 est la der­nière ex­pres­sion. Ou­vrir un cham­pagne Char­lie 1985, c’est en­ta­mer un dia­logue par-de­là le temps – et c’est un luxe que l’ama­teur de belles bulles ne sau­rait re­fu­ser. char­le­sheid­sieck.com Col­lec­tion Crayères : 5 vins d’ex­cep­tion, dont le cham­pagne Char­lie 1985. Com­po­sé de 45 % de pi­not noir et de 55 % de chardonnay. Mise en cave : 1986. Dé­gor­ge­ment : jan­vier 1995. Fla­çons dis­po­nibles : 300 de 75 cl.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.