MEILLEUR LIVRE D'ARCHI STU­DIO KO

L'officiel Voyage - - CONTRIBUTEURS -

KO. Deux lettres qui, loin de sif­fler la fin du match, in­vitent à re­gar­der l'ave­nir et sym­bo­lisent la pé­ren­ni­té d'une as­so­cia­tion réus­sie. K et O, ce sont les ini­tiales de Karl Four­nier et Oli­vier Mar­ty. Deux jeunes ar­chi­tectes qui af­fichent dé­jà au comp­teur plus de quinze an­nées de col­la­bo­ra­tion et une agence, le Stu­dio KO, qui re­groupe une cin­quan­taine de col­la­bo­ra­teurs dans leurs bu­reaux de Pa­ris, Mar­ra­kech et Londres. Ces deux gar­çons qui se sont ren­con­trés pen­dant leurs études aux Beaux Arts de Pa­ris ont très vite su im­po­ser leur es­thé­tique in­tem­po­relle et épu­rée. Que de che­min par­cou­ru de­puis que nous les avons dé­cou­verts si­gnant la dé­co­ra­tion du pa­lais L'heure Bleue à Es­saoui­ra, au dé­but des an­nées 2000. Adeptes des lignes claires et des ma­té­riaux bruts, Karl et Oli­vier ont vite sé­duit des clients pres­ti­gieux à la re­cherche d'un de­si­gn al­liant mo­der­ni­té et fonc­tion­na­li­té. Le réa­li­sa­teur Fran­cis Ford Cop­po­la, la col­lec­tion­neuse d'art Ma­rel­la Agnel­li, l'hô­te­lier An­dré Ba­lazs, les mai­sons Bal­main et Ae­sop ont fait ap­pel au Stu­dio KO ain­si que quelques par­ti­cu­liers plus ano­nymes mais dont les com­mandes n'étaient pas moins pas­sion­nantes. Der­nière réa­li­sa­tion en date, le mu­sée Yves Saint Laurent à Mar­ra­kech qui vient d'ou­vrir en sep­tembre. Cette belle réa­li­sa­tion, à deux pas du Jar­din Ma­jo­relle, ain­si que plu­sieurs autres oeuvres de Karl et Oli­vier, sont ad­mi­ra­ble­ment mises en va­leur dans un su­perbe ou­vrage qui vient de pa­raître aux Edi­tions Riz­zo­li NY et tout sim­ple­ment in­ti­tu­lé Stu­dio

KO. Sur des pho­tos de Dan Glas­ser, les au­teurs, Tom De­la­van et Ju­lien Guieu, sou­lignent la qua­li­té du tra­vail de cette équipe. Dans sa pré­face, Pierre Ber­gé rap­pelle son ad­mi­ra­tion pour ces deux hommes aux­quels il n'a pas hé­si­té à confier le pro­jet qui lui te­nait le plus à coeur : “Lorsque je les ai ren­con­trés, il y a quelques an­nées, j'ai tout de suite été sé­duit par la ri­gueur de leurs propos, l'in­té­gri­té avec la­quelle ils par­laient de leur mé­tier et j'ai de­vi­né que leur ta­lent ne de­man­dait qu'à s'af­fir­mer.” CLP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.