ÉCLATS DE LÉ­GENDE

L'officiel - - BIJOUX - PAR HER­VÉ DE­WINTRE

Après avoir cé­lé­bré son grand re­tour ave­nue Mon­taigne, Har­ry Wins­ton conso­lide sa tra­di­tion de phi­lan­thro­pie en dé­ve­lop­pant un par­te­na­riat avec l’amfar.

Le grand joaillier amé­ri­cain a tou­jours su que pour de­ve­nir un mythe, il ne fal­lait pas sim­ple­ment pro­di­guer à son exi­geante clien­tèle de somp­tueux colliers de lu­mière, mais éga­le­ment lui pro­po­ser une ex­pé­rience ul­time dans un en­vi­ron­ne­ment vé­ri­ta­ble­ment hors du com­mun. C'est sans doute la rai­son pour la­quelle le “king of dia­monds” – comme le sur­nomment les An­glo-saxons – ne fait pas seule­ment l'ac­tua­li­té cette an­née avec ses ac­qui­si­tions épiques de pierres mi­ra­cu­leuses, mais aus­si avec deux an­nonces suc­ces­sives qui re­tiennent toute notre at­ten­tion. Tout d'abord, l'ou­ver­ture, après un an de ré­no­va­tion, du grand sa­lon his­to­rique qui fut l'écrin de ses plus belles col­lec­tions. Une de­meure im­ma­cu­lée, dres­sée au 29 ave­nue Mon­taigne et ac­quise par Mr. Wins­ton lui-même pour s'y éta­blir dès les an­nées 1960. L'at­mo­sphère in­time, cha­leu­reuse et se­reine de ce lieu, qui n'a rien à en­vier au sa­lon de la 5e Ave­nue, nous fait com­prendre la pro­fonde mi­nu­tie avec la­quelle le joaillier des stars a construit sa lé­gende. L'ori­gi­na­li­té de l'ar­chi­tec­ture a été soi­gneu­se­ment pré­ser­vée : seules les pièces de mo­bi­lier conçues sur me­sure en laque pré­cieuse, bronze vieilli et soies raf­fi­nées re­flètent l'évo­lu­tion du style tra­di­tion­nel de Har­ry Wins­ton. Quant aux deux étages du sa­lon, re­pen­sés avec in­tel­li­gence et sub­ti­li­té pour être ré­amé­na­gés en ga­le­ries élar­gies, ils ac­cueillent de luxueuses salles de ventes pri­vées per­met­tant un achat dis­cret et en­tiè­re­ment per­son­na­li­sé qui a tou­jours contri­bué à l'ex­cel­lence de la si­gna­ture mai­son. Cette au­ra de pres­tige est éga­le­ment pro­lon­gée par l'an­nonce d'un par­te­na­riat de mé­cé­nat spec­ta­cu­laire à tous points de vue puis­qu'il s'agit du plus im­por­tant de l'his­toire de l'amfar. Le joaillier my­thique se­ra en ef­fet la pre­mière so­cié­té ame­née à par­rai­ner les vingt-sept évé­ne­ments de ga­la or­ga­ni­sés par l'as­so­cia­tion de lutte contre le si­da la plus gla­mour du globe au cours des trois pro­chaines an­nées. Un par­rai­nage as­sor­ti d'un sou­tien, comme pre­mier contri­bu­teur, au pro­gramme de re­cherches Count­down to a Cure. Le 22 mai der­nier, lors de la 22e soi­rée de ga­la Ci­ne­ma Against Aids de l'amfar, Har­ry Wins­ton, par­rain de la soi­rée, a fait don de l'“epic Clus­ter”, un col­lier de diamants unique, spé­cia­le­ment conçu pour ces en­chères, et qui fut ad­ju­gé pour 450 000 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.