Nu­tri­tion bé­bé Mé­thode al­ter­na­tive : la di­ver­si­fi­ca­tion me­née par l’en­fant

Bé­bé va bien­tôt com­men­cer la di­ver­si­fi­ca­tion ali­men­taire ? Et si vous ten­tiez une mé­thode al­ter­na­tive aux tra­di­tion­nelles pu­rées don­nées à la cuiller ? Mode d’em­ploi pour une di­ver­si­fi­ca­tion au­to­nome et cons­ciente !

Magicmaman - - Sommaire -

C’EST QUOI, LA DI­VER­SI­FI­CA­TION ME­NÉE PAR L’EN­FANT (DME) ?

C’est une mé­thode de di­ver­si­fi­ca­tion ali­men­taire ima­gi­née par le dié­té­ti­cien pé­dia­trique hol­lan­dais Ste­fan Kleintjes*. Plus qu’une mé­thode, c’est une phi­lo­so­phie qui veut que l’en­fant ap­prenne à man­ger seul et à gé­rer ses be­soins, et qui s’op­pose à celle de l’en­fant qui se fait nour­rir. Plus concrè­te­ment, à la place de com­men­cer par des pu­rées don­nées à la cuillère, la di­ver­si­fi­ca­tion cons­ciente consiste à pro­po­ser di­rec­te­ment des ali­ments so­lides à Bé­bé. Elle dé­bute vers ses 6 mois, quand il tient as­sis.

POUR QUI ?

Cô­té pa­rents Si vous vou­lez vous lan­cer dans l’aven­ture de la DME, il vous fau­dra beau­coup de pa­tience et un cer­tain lâ­cher-prise ! D’une part, il ne faut pas avoir peur que votre

en­fant se sa­lisse. Et pas juste une pe­tite tâche sur le ba­voir ! Dans la me­sure où Bé­bé se dé­brouille tout seul, il en met ab­so­lu­ment par­tout. D’autre part, cette mé­thode peut cau­ser quelques sueurs froides aux pa­rents quand le ré­flexe vo­mi­tif (voir en­ca­dré) se dé­clenche pour dé­coin­cer un mor­ceau mal pas­sé. En­fin, il faut ac­cep­ter que Bé­bé mange ce qu’il veut. Si vous êtes de ceux qui tiennent ab­so­lu­ment à ce qu’il fi­nisse son as­siette, pas­sez votre che­min !

Cô­té bé­bé Les bé­bés al­lai­tés sont en gé­né­ral plus ré­cep­tifs car ils sont dé­jà ha­bi­tués à ré­gu­ler leurs be­soins grâce à l’al­lai­te­ment à la de­mande. La suc­cion du sein a éga­le­ment bien pré­pa­ré les muscles de leur mâ­choire et le lait ma­ter­nel – qui change de goût en fonc­tion des ali­ments in­gé­rés par la ma­man – a ha­bi­tué leur pa­lais à dif­fé­rentes sa­veurs. Mais, bien en­ten­du, les en­fants nour­ris au lait ar­ti­fi­ciel peuvent aus­si grâce à cette mé­thode dé­cou­vrir et ap­prendre à man­ger.

COM­MENT ÇA SE PASSE ?

Ce n’est pas le parent qui donne à man­ger à Bé­bé. On met la nour­ri­ture de­vant l’en­fant et il se sert de ses doigts à sa guise pour man­ger. Les ali­ments sont cuits à la va­peur mais pas mixés, et l’en­fant les suce et mâ­chouille avec ses gen­cives. On com­mence par lui pro­po­ser des ali­ments un peu mous (mais pas trop) et des mor­ceaux as­sez gros (de la taille de son poing) : ba­nane en­tière (gar­der la moi­tié de la pe­lure pour qu’il puisse fa­ci­le­ment l’at­tra­per), bâ­ton­nets de ca­rottes cuites, tranche de me­lon, pommes cuites…

Au dé­part, il goû­te­ra, re­fu­se­ra par­fois, en met­tra par­tout… mais au bout de quelques se­maines ou mois, l’en­fant mange tout seul et avec vous à table !

LES AVAN­TAGES DE LA DME

Elle per­met l’ex­plo­ra­tion des sens, le plai­sir et la convi­via­li­té. Bé­bé par­ti­cipe aux re­pas et imite ses pa­rents au lieu d’être pas­sif. Elle per­met éga­le­ment le dé­ve­lop­pe­ment de la mo­tri­ci­té fine et de la mâ­choire et fa­vo­rise les pous­sées den­taires. En­fin, comme le sou­ligne Ste­fan Kleintjes dans son livre, l’en­fant « ap­prend à son propre rythme, et gagne énor­mé­ment dans la construc­tion de sa confiance en lui. »

*Au­teur de Di­ver­si­fi­ca­tion me­née par l’en­fant (DME). Les ali­ments so­lides à par­tir de six mois : au­to­no­mie et conscience, Edi­tions l’Ins­tant Pré­sent, fé­vrier 2017.

Plus d’infos sur http://di­ver­si­fi­ca­tio­na­li­men­taire.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.