Un Beagle en guise de lampe

Maison et Jardin Magazine - - Un Objet -

Com­ment res­ter de marbre de­vant cette lampe ? Les frères Cas­ti­glio­ni re­mo­dèle à leur ma­nière le cé­lèbre per­son­nage de Charles Schulz.

Son créa­teur : Achille Cas­ti­glio­ni étu­die l’ar­chi­tec­ture à l’École po­ly­tech­nique de Mi­lan et ob­tient son di­plôme en 1944. Il re­joint ses deux frères Li­vio (1911-1979) et Pier Gia­co­mo (1913-1968) dans leur stu­dio de de­si­gn à Mi­lan. Comme pour cer­tains de leurs jeunes confrères ar­chi­tectes (Et­tore Sott­sass ou Mar­co Za­nu­so), le manque de pro­jets ar­chi­tec­tu­raux conduit les frères Cas­ti­glio­ni à dé­ve­lop­per des pro­jets de de­si­gn pour des fa­bri­cants ita­liens sou­hai­tant re­lan­cer leur ac­ti­vi­té après la guerre. Li­vio quitte le stu­dio fa­mi­lial en 1952. Au cours des an­nées 1950 et 1960, les frères Achille et Pier Gia­co­mo Cas­ti­glio­ni créent un grand nombre d’ob­jets pour des in­dus­triels comme Flos ou Za­not­ta. Le dé­cès de Pier Gia­co­mo en 1968 met fin à cette fruc­tueuse col­la­bo­ra­tion. Tout en conti­nuant sa car­rière de de­si­gner Achille Cas­ti­glio­ni se consacre éga­le­ment à l’en­sei­gne­ment du de­si­gn à l’École po­ly­tech­nique de Tu­rin puis à l’École po­ly­tech­nique de Mi­lan. Cas­ti­glio­ni a été ré­com­pen­sé par sept Com­pas d’or. Cer­taines de ses créa­tions de­ve­nues des clas­siques du de­si­gn sont ex­po­sées dans les mu­sées (MoMA...)1 et sont tou­jours fa­bri­quées.

Son his­toire : Les frères Cas­ti­glio­ni des­sinent cette lampe pour Flos en 1967 en mi­sant d’abord sur l’hu­mour. Di­rec­te­ment ins­pi­rés par le cé­lèbre beagle de Charles M. Schulz, Snoo­py, ils re­mo­dèlent à leur ma­nière le per­son­nage. Ils choi­sissent de ne conser­ver que son trait le plus fla­grant : sa tête. La lampe Snoo­py se com­pose d’un pied en marbre blanc et d’un abat-jour en mé­tal émaillé de cou­leur noire, po­sé sur une plaque de verre. Un pe­tit dim­mer pour ré­gler l’in­ten­si­té de la lu­mière, trois ou­ver­tures sur le des­sus pour évi­ter la sur­chauffe ; la lampe est ré­duite à son plus simple ap­pa­reil. C’est là le style d’Achille et Pier Gia­co­mo Cas­ti­glio­ni : «where you could not do less» (le point où il n’est plus pos­sible de faire moins). Si des ver­sions vertes et oranges ont exis­té de­puis sa créa­tion en 1967, la Snoo­py n’existe à pré­sent qu’en noir. Suite à la dis­pa­ri­tion en 2002 de son créa­teur, Achille Cas­ti­glio­ni, Flos dé­cide de la ré­édi­ter à l’oc­ca­sion de l’Eu­ro­luce 2003. Trente-cinq an­nées n’ont pas suf­fi à éro­der l’hu­mour du de­si­gn.

Ses ca­ra­té­ris­tiques : De­si­gn Achille et Pier Gia­co­mo Cas­ti­glio­ni pour FLOS 1967 Lampe de table à lu­mière di­recte avec un ré­flec­teur en mé­tal peint et une base en marbre blanc. Dim : hau­teur 36,9 cm, lar­geur 39,4 cm

Avec une nou­velle cou­ver­ture, le deuxième al­bum en cou­leurs de Snoo­py, peut-être le pre­mier an­ti-hé­ros de la bande des­si­née mon­diale. Comme le dit si bien Um­ber­to Eco : «L’uni­vers de Snoo­py est un mi­cro­cosme, une pe­tite co­mé­die hu­maine pour le lec­teur...

Achille Cas­ti­glio­ni

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.