Murs iso­lés par l’ex­té­rieur Avan­tages et in­con­vé­nients

Comme un man­teau, ce sys­tème consiste à re­cou­vrir la to­ta­li­té des murs ex­té­rieurs d’un iso­lant, qui as­sure une pro­tec­tion ther­mique per­for­mante, étanche à l’air, sans ponts ther­miques et sans em­pié­ter sur le vo­lume ha­bi­table.

Maison et Travaux - - Dossier Isolation -

En ma­tière d’iso­la­tion, les combles res­tent une prio­ri­té. Celle des murs, qui re­pré­sente 20 à 25 % des dé­per­di­tions ther­miques, est plus pro­blé­ma­tique pour ob­te­nir des ré­sul­tats pro­bants. Re­pré­sen­tant 90 % des chan­tiers, l’iso­la­tion ther­mique in­té­rieure (ITI) a ses li­mites et de nom­breux in­con­vé­nients, sur­tout en ré­no­va­tion (épais­seur d’iso­lant, ponts ther­miques, étan­chéi­té à l’air). L’iso­la­tion ther­mique par l’ex­té­rieur (ITE), ap­pe­lée aus­si mur-man­teau, consiste à fixer sur une struc­ture por­teuse (ma­çon­ne­rie, os­sa­ture bois) un sys­tème in­cluant un iso­lant ther­mique et un re­vê­te­ment de pro­tec­tion et de fi­ni­tion. Dé­cli­née en dif­fé­rents pro­cé­dés, l’ITE ap­porte de nom­breux avan­tages, et ses in­con­vé­nients sont au­jourd’hui plu­tôt re­vus à la baisse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.