LES ES­SENCES TRAI­TÉES DES PER­FOR­MANCES AC­CRUES

MOINS COÛ­TEUSES À L’ACHAT, LES ES­SENCES AYANT RE­ÇU UN TRAI­TE­MENT OFFRENT LA MÊME RÉ­SIS­TANCE QUE LES BOIS NA­TU­REL­LE­MENT IM­PU­TRES­CIBLES.

Maison et Travaux - - Matériothèque -

Les bois peuvent être trai­tés sui­vant un pro­cé­dé chi­mique ou ther­mique. Si l’on veut évi­ter leur gri­saille­ment, des fi­ni­tions ré­ité­rées conservent leur cou­leur na­tu­relle. Entre trai­te­ments, fi­ni­tions et en­tre­tien ré­gu­lier, une pro­tec­tion pé­renne est ga­ran­tie.

Trai­te­ment et fi­ni­tion, cha­cun son rôle

Les trai­te­ments as­surent une pro­tec­tion du­rable et en pro­fon­deur contre l’hu­mi­di­té, les in­sectes et cham­pi­gnons. Ils ne pré­servent pas la teinte na­tu­relle du bois qui, sous l’ef­fet des ul­tra­vio­lets, évo­lue pro­gres­si­ve­ment vers le gris – phé­no­mène qui n’en­tame en rien les qua­li­tés du bois. Les fi­ni­tions (pein­tures, la­sures, ver­nis…), elles, pro­tègent contre les UV, pré­servent la cou­leur du bois ou re­tardent l’ap­pa­ri­tion de pour­ri­tures en sur­face. Leur ap­pli­ca­tion doit être re­nou­ve­lée fré­quem­ment.

L’au­to­clave, le trai­te­ment le plus fré­quent

Cette tech­nique, qui consiste à in­jec­ter des pro­duits chi­miques jus­qu’au coeur du bois, per­met aux es­sences de bois dites im­pré­gnables (et donc sen­sibles à l’hu­mi­di­té, aux in­sectes et aux cham­pi­gnons) d’ob­te­nir les mêmes pro­prié­tés que les es­sences im­pu­tres­cibles. En contre­par­tie, ce trai­te­ment donne au bois une co­lo­ra­tion verte ou brune. Le pin syl­vestre trai­té en classe 4 est lar­ge­ment uti­li­sé pour les pièces de struc­ture : po­teaux, lam­bourdes, tas­seaux… Les lames de ter­rasse offrent un in­té­res­sant rap­port qua­li­té-prix (L 240 x larg. 14,5 cm, ép. 27 mm, 10,90 € le m2, La­peyre). Ga­ran­ties 10 ans, elles se posent sur lam­bourdes et à dis­tance d’une pis­cine chlo­rée. Sous forme de pan­neaux (clô­ture ou bri­se­vue), le pin est sou­vent en classe 3 (pa­lis­sade « Ve­ne­zia », H 180 cm, de 100 à 119 € TTC le mètre li­néaire, So Gar­den).

La haute tem­pé­ra­ture, le plus éco­lo

Al­ter­na­tive « verte » aux trai­te­ments chi­miques, le ther­mo­chauf­fage consiste à chauf­fer le bois sous at­mo­sphère contrô­lée jus­qu’à 250 °C. Il per­met de va­lo­ri­ser des es­sences fran­çaises comme le peu­plier, le frêne (Du­cerf), le hêtre, le pin… en les

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.