Le po­ta­ger en pleine terre L’aire des plates-bandes

L’or­ga­ni­sa­tion est, ici, le maître mot pour ob­te­nir une pro­duc­tion riche et va­riée sur une grande sur­face.

Maison et Travaux - - Jardin -

Sans mar­cher sur vos plates-bandes

Un mi­ni­mum d’or­ga­ni­sa­tion s’im­pose pour que le tra­vail se fasse plus fa­ci­le­ment au fi l des sai­sons. Tra­vaillez sur des plates-bandes de 120 cm de large, bor­dées de chaque cô­té par une al­lée de 30 cm de large. Ain­si, avec un ou­til à long manche, vous ac­cé­de­rez aux lé­gumes ins­tal­lés au centre sans pour au­tant pié­ti­ner ceux qui sont en bor­dure. Au mi­lieu du po­ta­ger, une al­lée « car­ros­sable » de 100 cm de large fa­ci­lite la ma­noeuvre d’une brouette ou d’un mo­to­cul­teur. L’or­ga­ni­sa­tion du po­ta­ger dé­pend de la forme de votre ter­rain et de vos en­vies. Les plates- bandes ins­tal­lées en pa­ral­lèle sont clas­siques et simples à réa­li­ser. Mais toutes les va­ria­tions sont pos­sibles. At­ten­tion, ce­pen­dant, à ce que la cir­cu­la­tion entre elles se fasse sans de­voir se contor­sion­ner : elle doit être aus­si ra­pide que pos­sible. Pré­voyez tou­jours

Quand les lé­gumes sont ins­tal­lés par­mi les fleurs, si l’es­thé­tique est au ren­dez-vous, la pro­duc­tion est sou­vent aléa­toire ! Or­ga­ni­ser des pe­tits mas­sifs où fleurs et lé­gumes sont as­so­ciés, en res­pec­tant un cer­tain ordre, as­sure une pro­duc­tion de lé­gumes – et de fleurs – plus ré­gu­lière.

au moins quatre plates-bandes : c’est plus simple pour gé­rer la ro­ta­tion des cultures.

Du so­leil pour les lé­gumes

L’em­pla­ce­ment du po­ta­ger est pri­mor­dial car les lé­gumes ont be­soin de so­leil pour pros­pé­rer. Au moins 6 heures d’en­so­leille­ment sont conseillées pour que les lé­gumes ar­rivent à ma­tu­ri­té et soient suc­cu­lents. La zone ex­po­sée au sud-ouest est idéale ; le sud-est convient, tout comme le sud (at­ten­tion ce­pen­dant aux fortes cha­leurs !). Évi­tez une orien­ta­tion plein nord ! At­ten­tion aus­si à l’ombre por­tée de grands arbres, de haies, de bâ­ti­ments, de murs… N’ins­tal­lez pas votre po­ta­ger dans les par­ties basses du jar­din : elles ac­cu­mulent les eaux de ruis­sel­le­ment et le froid a ten­dance à y stag­ner. Pro­té­gez-le aus­si des vents do­mi­nants à l’aide d’une haie ou de claus­tras.

L’ar­ro­sage sans gas­pillage

Avec une ali­men­ta­tion en eau (ro­bi­net re­lié au ser­vice d’eau, cuve de ré­cu­pé­ra­tion de l’eau de pluie ou puits avec pompe), la le­vée des se­mis et la bonne re­prise des plants sont as­su­rées. Des ap­ports ré­gu­liers, en fonc­tion de la plu­vio­mé­trie, ga­ran­tissent une pousse ré­gu­lière. Un ar­ro­sage goutte-à-goutte com­man­dé par un pro­gram­ma­teur évite les gas­pillages, et pal­lie les ab­sences du jar­di­nier. Le paillage li­mite les ap­ports d’eau en ré­dui­sant les pertes par éva­po­ra­tion ; une ex­cel­lente tech­nique aus­si pour contrer les mau­vaises herbes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.