Quelles fi­ni­tions choi­sir ?

Maison et Travaux - - Le Point Sur… -

> Le vi­tri­fi­ca­teur bi­com­po­sant Avan­tages. Avec une ré­sis­tance ex­trême et un en­tre­tien sim­pli­fié, il per­met d’as­su­rer une conti­nui­té avec les autres pièces à vivre (cui­sine amé­ri­caine et sé­jour, par exemple). In­con­vé­nients.

Le prix est éle­vé. Il faut ef­fec­tuer un mé­lange avant chaque couche. > Le vi­tri­fi­ca­teur mo­no­com­po­sant Avan­tages. Son prix est plus abor­dable et c’est un pro­duit simple à ap­pli­quer. Il convient aus­si bien dans la cui­sine que dans le sa­lon, pour une uni­té de sol. In­con­vé­nient. Sa ré­sis­tance est moindre qu’un pro­duit bi­com­po­sant. > Une huile en deux couches

Elle conserve la cou­leur du par­quet brut pour un bud­get moindre qu’un ver­nis. Le net­toyage reste simple. Les phases sol­van­tées donnent un as­pect miel, et les phases aqueuses ne mo­di­fient pas l’as­pect du bois. In­con­vé­nients. Un lus­trage est obli­ga­toire après sé­chage de l’huile, et il est né­ces­saire de hui­ler la pièce au moins une fois par an, se­lon la du­re­té du bois. > Huile et cire dure

Avan­tages. Avan­tages. La beau­té d’un par­quet hui­lé s’ac­com­pagne d’une pro­tec­tion contre l’eau et l’en­cras­se­ment. Avec cette fi­ni­tion, le sol se net­toie comme un pa­par­quet ver­ni. InIn­con­vé­nients.

Son ap­pli­ca­ti­tion est contrai­gnante et mé­thod­dique. Elle ré­clame un en­tre­tien fr­fré­quent. > Huile et vi­tri­fi­ca­teur AA­van­tages. C’est la Rolls-Royce dde la ré­sis­tance chi­mique et mmé­ca­nique, avec, en plus, l’est­thé­tique d’un par­quet hui­lé. In­con­vé­nient. Cette fi­ni­tion reste très coû­teuse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.