Un ac­cu­mu­la­teur à gaz pour plu­sieurs salles de bains

Maison et Travaux - - Dossier -

Au contraire du chauffe-eau et du

chauffe-bain, la pro­duc­tion d’eau

chaude n’est pas, ici, ins­tan­ta­née

mais ac­cu­mu­lée. L’eau chaude est

main­te­nue en per­ma­nence à

tem­pé­ra­ture dans un bal­lon de

sto­ckage. Elle est dis­po­nible

en grande quan­ti­té dès l’ou­ver­ture

du ro­bi­net, alors qu’en sor­tie d’un

ap­pa­reil à pro­duc­tion

ins­tan­ta­née, il faut 10 à

15 se­condes pour avoir

de l’eau chaude à

tem­pé­ra­ture stable. Des

dé­bits plus im­por­tants

qu’avec un chauffe-bain

per­mettent ain­si

d’ali­men­ter de si­mul­ta­né­ment, pui­sage (deux da­van­tage par douches exemple) de points ou des

équi­pe­ments type douche mul­tijet

ou bai­gnoire bal­néo, très gour­mands

en eau. Une fois consom­mé tout

le vo­lume d’eau du bal­lon,

la ca­pa­ci­té est ré­gé­né­rée

au bout de 30 à 45 mi­nutes (contre

6 heures en moyenne pour un

cu­mu­lus élec­trique). À no­ter : la

puis­sance du brû­leur est plus faible

que celle d’un chauffe-bain mais

la consom­ma­tion de gaz est

glo­ba­le­ment plus éle­vée pour

main­te­nir le bal­lon à tem­pé­ra­ture.

(AO Smith, Styx.)

2

1

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.