L’acry­lique : lé­ger, lé­ger...

Maison et Travaux - - Matériothèque -

Ren­for­cé de fibre de verre, l’acry­lique est le ma­té­riau phare des re­ce­veurs de douche ex­tra­plats et, plus en­core, des bai­gnoires aux­quelles il offre un vaste choix de formes (rec­tan­gu­laire, asy­mé­trique, à pan cou­pé, ovale…) in­té­grant éven­tuel­le­ment des ac­ces­soires (poi­gnées, ac­cou­doirs, siège, ap­puie­tête…). La gamme de prix est ex­trê­me­ment large : on trouve des mo­dèles de bai­gnoires et de re­ce­veurs à par­tir de 100 eu­ros en­vi­ron. D’une épais­seur moyenne de 4 à 6 mm, l’acry­lique fa­bri­qué en France ab­sorbe cor­rec­te­ment le bruit de l’im­pact de l’eau. Im­por­té de Chine, il dé­passe ra­re­ment 3 mm d’épais­seur et ré­sonne da­van­tage. Vé­ri­fiez la pré­sence de la marque NF !

Doux au tou­cher et im­mé­dia­te­ment chaud, l’acry­lique est sur­tout très lé­ger (de 20 à 25 kg pour une bai­gnoire de 170 x 75 cm), ce qui per­met une ma­ni­pu­la­tion ai­sée lors de la pose. Les di­men­sions sont très va­riées : on trouve des grands for­mats al­lant jus­qu’à 190 cm pour une bai­gnoire et 170 cm pour un re­ce­veur. Un trai­te­ment an­tiUV le pro­tège du jau­nis­se­ment.

Sa lé­gè­re­té im­plique des pré­cau­tions de mise en oeuvre. La pose de tas­seaux de bois ou de par­paings en pé­ri­phé­rie est obli­ga­toire pour ren­for­cer la sta­bi­li­té d’une bai­gnoire, li­vrée avec des pieds ré­glables (et dont le fond est ri­gi­di­fié par un pan­neau de bois in­té­gré). Les re­ce­veurs se posent sur un lit de sable ou sur des pieds, avec l’obli­ga­tion d’un pied cen­tral as­su­rant

Atouts.

In­con­vé­nients.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.