Fe­nêtre à fleur de toit Une pose tout en fi­nesse

Cet élé­gant châs­sis en acier aux fins pro­fils, po­sé à fleur du ver­sant, est le choix idéal pour une mai­son de ca­rac­tère ou un ate­lier d’ar­tiste.

Maison et Travaux - - Réussir - CA­THE­RINE LEVARD PHO­TOS AN­TO­NIO DUARTE AVEC LE CONCOURS DE L’EN­TRE­PRISE GRIF­FON FRÈRES

Les châs­sis de toi­ture en acier trai­té dde Cast-PMR s’ouvrent vers l’ex­té­rieur comme les ta­ba­tières d’au­tre­fois. Dis­po­nibles en 3 cou­leurs se­lon le ma­té­riau de cou­ver­ture, ils dis­posent de me­neaux (mon­tants­tants eentre vitres) qui leur confèrent une al­lure de ver­rière quel que soit le for­mat, et sur­tout un style in­dé­mo­dable. C’est pour­quoi, ils sont pri­vi­lé­giés par les ar­chi­tectes du Pa­tri­moine et les ser­vices dé­par­te­men­taux des Bâ­ti­ments de France.

Des châs­sis iso­lants. Ils sont équi­pés de doubles vi­trages au­to­net­toyants Pil­king­ton Activ (pro­pre­té du­rable ga­ran­tie) et ther­mi­que­ment ren­for­cé S3 (ga­ran­tie Ce­kal). De fa­bri­ca­tion fran­çaise, ils ont

un co­ef­fi­cient Uw = 1,6 W/m2.K (per­for­mance ther­mique de la fe­nêtre avec son vi­trage) et sont donc éli­gibles aux aides gou­ver­ne­men­tales. Ce bon ni­veau d’iso­la­tion est no­tam­ment lié au cadre en MDF tein­té dans la masse et hui­lé ( sans for­mal­dé­hyde) rap­por­té cô­té in­té­rieur sur le dor­mant mé­tal­lique. Il ap­porte une iso­la­tion ther­mique sup­plé­men­taire sur cette par­tie mé­tal­lique du châs­sis. Ce dou­blage est éga­le­ment dis­po­nible en châ­tai­gnier mas­sif (en op­tion). Une di­zaine de for­mats stan­dard existe en châs­sis ou­vrants ou fixes. Tout est pos­sible sur me­sure.

Notre fe­nêtre. Fa­bri­quée sur me­sure (H 98 x larg. 128 cm), elle com­porte deux me­neaux, soit 3 doubles vi­trages de 24 mm (4/16 ar­gon/4) au­to­net­toyants et ther­mi­que­ment ren­for­cés avec in­ter­ca­laire TGI noir / 4 Op­ti­therm S3 (Ug = 1,1 : per­for­mance ther­mique du seul vi­trage). Nou­vel­le­ment équi­pé d’un sys­tème au­to-équi­li­bré, l’ou­vrant de ce châs­sis reste en place quelle que soit la po­si­tion. Son ou­ver­ture vers l’ex­té­rieur est as­sis­tée par deux vé­rins à gaz dis­si­mu­lés dans le cadre ; seul un lo­que­teau en Inox bros­sé est vi­sible ( voir photo en der­nière page).

Ré­fec­tion de toi­ture com­prise

Le châs­sis ins­tal­lé ici vient s’in­té­grer dans une toi­ture en ré­no­va­tion né­ces­si­tant de conso­li­der la char­pente et de rem­pla­cer les ar­doises.

Cô­té char­pente, la dé­for­ma­tion des che­vrons est com­pen­sée par l’ajout de contre-che­vrons pro­fi­lés, fixés cô­té ex­té­rieur pour ré­ta­blir leur ali­gne­ment. De plus, deux pannes in­ter­mé­diaires ont été ajou­tées pour stop­per l’af­fais­se­ment de ces che­vrons très an­ciens.

Re­faire la toi­ture offre l’op­por­tu­ni­té d’ajou­ter un écran de sous-toi­ture pour op­ti­mi­ser l’iso­la­tion

in­té­rieure qui se­ra en­tre­prise ul­té­rieu­re­ment. L’écran de sous-toi­ture « Spir­tech 200 » (Monier) se pose di­rec­te­ment sur les che­vrons. Il est hau­te­ment per­méable à la va­peur d’eau (HPV), étanche à l’eau et dis­pose d’une bande adhé­sive intégrée per­met­tant de col­ler les re­cou­vre­ments (en rou­leau de 1,50 x 50 m, soit 75 m2). Les ar­doises pro­viennent d’Es­pagne (épais­seur 4 mm). Elles sont po­sées avec des cro­chets en Inox noir, plus dis­crets.

Les étapes de l’ins­tal­la­tion du châs­sis de toit

1° L’em­pla­ce­ment du châs­sis est pré­vu entre deux pannes. Les di­men­sions du che­vêtre à créer sont lé­gè­re­ment in­fé­rieures à celles du châs­sis (H 96 x larg. 126 cm). Les che­vrons étant cou­pés à la scie égoïne, on forme en­suite un cadre au­tour de l’ou­ver­ture à l’ex­té­rieur du toit avec des tas­seaux en pin trai­té (sec­tion 50 x 75 mm). Le haut et le bas du cadre s’ajustent au nu des che­vrons cou­pés, les cô­tés y sont so­li­da­ri­sés par vis­sage pour ob­te­nir les cotes pré­vues pour le che­vêtre.

2° L’écran de sous-toi­ture est mis en place (dans le sens trans­ver­sal du toit et de bas en haut). On pose des contre-lattes sur les che­vrons, puis les li­teaux. Le contre-lat­tage est in­dis­pen­sable pour la ven­ti­la­tion sous les ar­doises. 3° L’ins­tal­la­tion de la fe­nêtre de toit com­mence par la ba­vette rac­cord en pied. Elle est clouée en par­tie haute sur un li­teau et blo­quée en par­tie basse dans les cro­chets de main­tien des ar­doises.

La char­pente mise à nu per­met d’une part de rec­ti­fier l’ali­gne­ment des an­ciens che­vrons en fixant des­sus des che­vrons neufs pro­fi­lés, d’autre part de stop­per l’af­fais­se­ment des ver­sants en ajou­tant des pannes.

Re­le­ver les di­men­sions du che­vêtre (vide à créer pour fixer le châs­sis) entre deux pannes. Ses cotes in­té­rieures sont in­fé­rieures à celles du châs­sis.

L’écran de sous-toi­ture optimise l’iso­la­tion ther­mique et le confort. De type HPV (haute per­méa­bi­li­té à la va­peur d’eau), il re­pose tout de go sur les che­vrons et peut être au contact di­rect de l’iso­lant.

Sur la ba­vette, rap­por­ter une pièce en zinc noir dé­ca­pée et la sou­der à l’étain : elle re­couvre contre-latte et li­teau.

Par contre, la ven­ti­la­tion sous les ar­doises étant in­dis­pen­sable, réa­li­ser un contre-lat­tage avant de po­ser la ba­vette-rac­cord au bas du che­vêtre.

La marge est cal­cu­lée pour qu’on puisse clouer l’écran, une fois ra­bat­tu, sur le che­vêtre.

Avec un cut­ter, cou­per l’écran de sous-toi­ture à l’in­té­rieur du che­vêtre, en lais­sant une marge sur les 4 cô­tés.

Les ar­doises re­couvrent les rac­cords de rive avec un lé­ger dé­bord vers le châs­sis.

Clouer les rac­cords de rive. Ils en­ve­loppent le che­vêtre et les li­teaux. Le pli per­met de po­ser les pattes de fixa­tion avec des clous gal­va­ni­sés à tête plate.

In­tro­duire le châs­sis par l’ex­té­rieur et le mettre en place en le fai­sant re­po­ser sur le che­vêtre.

Au­tour du châs­sis, on compte plu­sieurs pattes mé­tal­liques se­lon le for­mat. Les fixer toutes sur le che­vêtre avec les vis four­nies.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.