Bûches ré­tives : le coin

Maison et Travaux - - Jardin -

Pour les bûches qui pré­sentent une ré­sis­tance ou des noeuds, l’em­ploi de coin est né­ces­saire. Plu­tôt qu’un mo­dèle droit clas­si­qc­las­sique, mieux vaut uti­li­ser un coin vrillé : il fa­ci­li­fa­ci­lite l’écla­te­ment du bobois. Une masse, conçu­con­çue pour frap­per­per unune sur­face dure, per­met d’en­fon­cer le coin dans le bois. L’usage de la par­tie plate du fer d’un mer­lin est à pros­crire car le fer n’est pas as­sez dur, sauf re­com­man­da­tion contraire du fa­bri­cant. Cer­tains ont trem­pé cette par­tie pour lui don­ner une fonc­tion de masse ; d’autres les équipent d’un tam­pon en com­po­site spé­ci­fique qui ré­siste aux coups.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.