Un conduit re­vu et cor­ri­gé

Maison et Travaux - - Dossier -

« La dif­fi­cul­té de l’ins­tal­la­tion n’est pas tant dans la mise en place de l’in­sert que dans l’adap­ta­tion de la fu­mis­te­rie. Un foyer fer­mé mo­di­fie le ré­gime de tem­pé­ra­ture des fu­mées, qui peuvent dé­pas­ser 400 °C. Un exa­men at­ten­tif du conduit exis­tant est né­ces­saire pour évi­ter tout risque d’in­cen­die », ex­plique Jacques Chan­del­lier, ex­pert Qua­li­bois (ce la­bel iden­ti­fie les ins­tal­la­teurs qua­li­fiés pour ins­tal­ler des ap­pa­reils de chauf­fage au bois). C’est à l’ins­tal­la­teur d’ap­pré­cier l’in­té­gri­té du conduit (ab­sence de fis­su­ra­tion no­tam­ment). Par pré­cau­tion, ce­lui-ci est gé­né­ra­le­ment « tu­bé ». « C’est moins cher que de faire un diag­nos­tic avec un test fu­mi­gène ou une ca­mé­ra en­do­scope. Pour tu­ber, il faut seule­ment vé­ri­fier que le conduit est libre sur toute sa hau­teur », ex­plique Ben­ja­min Ef­fan­tin, tech­ni­cien SAV chez Wan­ders.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.