La pose pas à pas

Maison et Travaux - - Dossier -

L’in­sert est ca­ré­né dans un coffre mé­tal­lique avant d’être glis­sé dans l’âtre. Le ca­ré­nage ca­na­lise l’air au­tour de l’in­sert : l’air am­biant est as­pi­ré en par­tie basse de la fa­çade et re­je­té en par­tie haute pour chauf­fer la pièce par convec­tion. Cette cir­cu­la­tion d’air contri­bue éga­le­ment à évi­ter les sur­chauffes dans le foyer dé­sor­mais fer­mé. La norme im­pose une aé­ra­tion en po­si­tion basse de 400 cm2 et en po­si­tion haute de 500 cm2. La ven­ti­la­tion haute est pré­vue dans le ca­ré­nage ou, quand ce­la est pos­sible, dans la hotte exis­tante. On trouve sur le mar­ché des in­serts à convec­tion na­tu­relle, ou for­cée. Dans ce der­nier cas, la cir­cu­la­tion d’air de convec­tion est ai­dée par un ven­ti­la­teur. Il faut alors en­vi­sa­ger un rac­cor­de­ment électrique de l’in­sert. Dans la pièce, une en­trée d’air ex­té­rieur est par ailleurs à pré­voir pour ali­men­ter l’in­sert en air com­bu­rant. La ré­gle­men­ta­tion im­pose une grille d’aé­ra­tion d’au moins 50 cm2. Les in­serts les plus mo­dernes, pré­co­ni­sés dans les mai­sons à basse consom­ma­tion d’éner­gie, au­to­risent un fonc­tion­ne­ment étanche. L’ar­ri­vée d’air ex­té­rieur est alors ca­na­li­sée jus­qu’au foyer. Un sys­tème étanche as­sure un meilleur contrôle de la com­bus­tion et évite aus­si que le foyer pré­lève l’air chaud de la mai­son et crée un ap­pel d’air froid de­puis l’ex­té­rieur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.