Vil­lages de charme ES­SAI­MÉS DANS LA GARRIGUE

Maison et Travaux - - La Maison Dans Sa Région -

Nîmes rayonne sur un large ter­ri­toire par ailleurs den­sé­ment maillé de vil­lages et de gros bourgs. À l’ex­cep­tion de ceux si­tués dans la vaste plaine sans re­lief des Cos­tières, entre Nîmes et la Ca­margue, la plu­part de ces vil­lages ap­pa­raissent per­chés sur de pe­tits re­liefs, bien sou­vent en sur­plomb d’une val­lée, dans un dé­cor de gar­rigues.

Des sites dé­fen­sifs

Les ri­chesses de la ré­gion étaient nom­breuses : vignes, châ­taignes, soie, huile d’olive… Et la construc­tion des vil­lages sur des sites dé­fen­sifs re­lève ain­si d’une né­ces­si­té de se pro­té­ger. La plu­part étaient par ailleurs ceints de rem­parts, do­mi­nés par d’im­po­sants châ­teaux, dont quelques-uns sub­sistent, mais dont la plu­part n’offrent plus que des ves­tiges. Dans les Cé­vennes, où la né­ces­si­té dé­fen­sive se fit par­ti­cu­liè­re­ment res­sen­tir au XVIIIe siècle lors de la guerre des Ca­mi­sards, les sites vil­la­geois of­fraient une dé­fense par leur re­la­tive in­ac­ces­si­bi­li­té. Ceux-ci étaient ef­fec­ti­ve­ment des­ser­vis alors par des voies étroites et vé­tustes qui ra­len­tis­saient les dé­pla­ce­ments des troupes royales et fa­ci­li­taient la sur­veillance et la fuite des Ca­mi­sards. Aux XVIIIe et XIXe siècles, cet ha­bi­tat grou­pé dé­borde sou­vent de son en­ceinte ob­so­lète pour des­cendre vers la plaine.

Un uni­vers mi­né­ral

Construites en pierres cal­caires ori­gi­nel­le­ment claires, les mai­sons de ces vil­lages, blan­chies par le so­leil, éta­gées dans la pente et étroi­te­ment im­bri­quées le long de ruelles si­nueuses, frappent par leur grande mi­né­ra­li­té. Sans fon­da­tion, po­sées sur la roche, elles sont gé­né­ra­le­ment éle­vées sur deux ou trois ni­veaux, avec des rez-de-chaus­sée où l’on re­trouve en­core la pierre sous forme de pla­fonds voû­tés. Les rez-de-chaus­sée avaient sou­vent une vo­ca­tion d’ate­lier, de re­mise agri­cole ou en­core de cel­lier do­té alors d’une cuve à vin. Le pre­mier étage abri­tait les ha­bi­ta­tions, le deuxième, quand il existe, les chambres. Om­ni­pré­sente, la pierre pave en­core les ruelles, don­nant nais­sance aux fa­meuses ca­lades pro­ven­çales.

1

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.