TER­RASSES ET AL­LÉES UN CHARME IN­TEM­PO­REL

Maison et Travaux - - Matériothèque -

QUEL QUE SOIT LE STYLE EX­TÉ­RIEUR DE LA MAI­SON, LES MARBRES ET PIERRES MAR­BRIÈRES UTI­LI­SÉES POUR L’AMÉ­NA­GE­MENT DU JAR­DIN OU EN TER­RASSE RÉUS­SISSENT DU­RA­BLE­MENT LEUR EF­FET.

Éclai­rer et agran­dir les es­paces au jar­din (ter­rasse, al­lées, plage de piscine…) sont les avan­tages pro­cu­rés par les pierres mar­brières de cou­leur claire (Buxy, Com­blan­chien et tra­ver­tin en tête) ins­tal­lées en dal­lage. Et ce­ci, quelles que soient les di­men­sions des car­reaux, pro­po­sés en bandes (lar­geur 30, 40 ou 50 cm, sur une lon­gueur va­riable, et une épais­seur de 1,5 à 2 cm), en opus ro­main, en dalles (80 x 40 cm) ou en pa­vés (20 x 20 cm, ép. 3 cm), avec des joints de 3 à 4 mm. jaune, gris bleu­té…, plu­tôt que sable ou crème, ré­duisent l’éblouis­se­ment lorsque le dal­lage est for­te­ment ex­po­sé au so­leil.

adap­té aux cadres clas­siques comme aux am­biances contem­po­raines, im­pose son ca­rac­tère au jar­din, se­lon sa cou­leur et sur­tout sa fi­ni­tion (vieillie, pa­ti­née, bou­char­dée…). Fa­çon­né sur me­sure (au moins 90 cm de lar­geur pour un mo­dèle droit), il re­lie des ni­veaux, dif­fé­ren­cie les es­paces, crée des pers­pec­tives. La struc­ture en bé­ton est ha­billée de dalles épaisses (4 cm en moyenne), scel­lées au mor­tier, qui couvrent chaque marche et contre­marche d’un seul te­nant, ou bien qui sont join­toyées. Avec le temps, et sur­tout en si­tua­tion om­bra­gée, les marches peuvent se cou­vrir de mousses ou d’algues vertes. Pour évi­ter la glis­sance, un net­toyage fré­quent au ba­lai-brosse s’im­pose. L’usage du jet à haute pres­sion est dé­con­seillé car il aug­mente la po­ro­si­té de la pierre, donc sa sen­si­bi­li­té aux taches.

L’es­ca­lier en pierre na­tu­relle,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.