De quel bois je me chauffe ?

Maison et Travaux - - Guide Confort -

Le bois a une in­ci­dence ma­jeure sur la qua­li­té de com­bus­tion. Un bois hu­mide… et c’est le ren­de­ment qui chute et les émis­sions pol­luantes qui bon­dissent, même avec un ap­pa­reil de qua­li­té. C’est aus­si le meilleur moyen que votre poêle s’en­crasse et se dé­té­riore ra­pi­de­ment.

Le taux d’hu­mi­di­té maxi­mum de­vrait être de 20 %. Il faut si­non sto­cker le bois (15 mois mi­ni­mum sous abri pour un bois vert, pré­sen­tant une hu­mi­di­té su­pé­rieure à 30 %).

Les es­sences de bois sont clas­sées en deux grandes fa­milles : feuillus durs (chêne, hêtre, frêne, charme, noyer…), ré­si­neux et feuillus tendres (épi­céa, sa­pin, pin, peu­plier, saule…). Pri­vi­lé­giez les feuillus durs dont la com­bus­tion est plus lente.

La cer­ti­fi­ca­tion qua­li­té « NF Bois de chauf­fage », pour être sûr de ne pas se trom­per, ga­ran­tit le res­pect du groupe d’es­sences, de l’hu­mi­di­té et de la quan­ti­té li­vrée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.