Com­prendre le prin­cipe de l’ITE

Maison et Travaux - - Dossier -

La tech­nique consiste à po­ser un iso­lant sur les pa­rois ex­té­rieures d’une ha­bi­ta­tion pour li­mi­ter les échanges de cha­leur entre le mi­lieu in­té­rieur et le mi­lieu ex­té­rieur. L’iso­lant est en­suite pro­té­gé et dis­si­mu­lé par un re­vê­te­ment ex­té­rieur. Con­trai­re­ment à l’iso­la­tion par l’in­té­rieur, cette en­ve­loppe iso­lante ex­té­rieure a l’avan­tage de li­mi­ter les ponts ther­miques, de pré­ser­ver l’iner­tie ther­mique des murs et de ne pas ré­duire la sur­face ha­bi­table. Par contre, elle mo­di­fie l’ap­pa­rence ex­té­rieure de la mai­son. Cette so­lu­tion est donc vrai­ment in­té­res­sante pour des mai­sons construites vers les an­nées 1970, com­por­tant un étage avec dalle sans rup­ture de pont ther­mique et dont les fa­çades sans dé­cors par­ti­cu­liers ont be­soin soit d’une re­mise à neuf, soit d’un ha­billage ex­té­rieur, véritable plus-va­lue es­thé­tique ! Mais pour de vieilles mai­sons en pierre, sans étages ou avec plan­cher in­ter­mé­diaire en bois, il pa­raît re­gret­table de ca­cher les fa­çades. L’iso­la­tion peut néan­moins être en­vi­sa­gée sur les murs les plus ex­po­sés au froid. Pour les murs an­ciens, les iso­lants en laine de verre, de roche ou de bois sont plus per­méables à la va­peur d’eau que le PSE (po­ly­sty­rène ex­pan­sé) et les lais­se­ront res­pi­rer. Et dans tous les cas, une bonne iso­la­tion va de pair avec une bonne ven­ti­la­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.