Ce qu’il faut sa­voir

Maison et Travaux - - Dossier -

Cô­té coût. Ce­lui d’une iso­la­tion par l’ex­té­rieur est très va­riable. Il dé­pend du

sys­tème choi­si (l’ITE sous bar­dage re­vient

gé­né­ra­le­ment plus cher) et de la com­plexi­té

ar­chi­tec­tu­rale de la mai­son :

- du nombre de baies dont il faut iso­ler

les ta­bleaux ;

- de la pré­sence de vo­lets bat­tants

avec gonds à dé­por­ter ;

- de l’ab­sence de dé­bord de toi­ture

qui con­duit à créer une avan­cée

de la cou­ver­ture ou à avoir re­cours

à des pro­fils de re­cou­vre­ment ;

- des des­centes d’eau plu­viale à mo­di­fier ;

- de la pré­sence de bal­cons, de la né­ces­si­té

d’iso­ler le plan­cher bas, etc.

Les ac­ces­soires qui per­mettent de trai­ter

ces points sin­gu­liers aug­mentent net­te­ment

la fac­ture.

Cô­té lu­mière. Se­lon l’iso­lant et la fi­ni­tion choi­sis, l’épais­seur to­tale

d’une ITE est com­prise entre 10 et 20 cm,

voire plus. Cette sur­épais­seur conju­guée

à l’iso­la­tion des ta­bleaux et des ap­puis

de fe­nêtre ré­duit le clair de baie et

l’en­trée de lu­mière na­tu­relle. Mais ne pas

iso­ler les en­ca­dre­ments de fe­nêtres

ré­duit net­te­ment l’ef­fi­ca­ci­té du sys­tème.

Cô­té sol. L’ITE ne ré­sout pas les pro­blèmes de re­mon­tées ca­pil­laires

dans les murs ex­té­rieurs et ne dis­pense

pas d’iso­ler la dalle du rez-de-chaus­sée,

une prio­ri­té puisque le froid passe par

le plan­cher bas pour re­mon­ter dans

les murs, ce qui peut re­pré­sen­ter plus de

17 % de la consom­ma­tion éner­gé­tique. Il doit

donc im­pé­ra­ti­ve­ment être iso­lé pour que

l’ITE puisse être réel­le­ment per­for­mante.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.