10 ra­dia­teurs sèche-ser­viettes

As­su­rant à la fois le chauf­fage de la pièce, le sé­chage et le chauf­fage des ser­viettes, un bon sèche-ser­viettes contri­bue au confort de votre salle de bains. S’il conjugue en plus es­thé­tique et er­go­no­mie, c’est en­core mieux !

Maison et Travaux - - Test Produits - Idir Zeb­boudj

D ans une salle de bains, lieu de pas­sage quo­ti­dien mais ponc­tuel, que l’on vi­site peu ou pas vê­tu, il faut une tem­pé­ra­ture d’am­biance su­pé­rieure d’en­vi­ron 2 °C à celle va­lant dans les autres pièces. Cette tem­pé­ra­ture de confort peut même al­ler jus­qu’à 24 °C, ce qui ne se­ra presque ja­mais re­quis dans un autre es­pace de la mai­son. Le sè­che­ser­viette joue ain­si un triple rôle : il as­sure le confort ther­mique en plus du sé­chage et du chauf­fage des ser­viettes. Pour ce guide d’achat, Mai­son & Tra­vaux met en lu­mière trois cri­tères : le confort, l’es­thé­tique et l’er­go­no­mie. Quant au prix, il va­rie se­lon la marque, le type de ma­té­riaux, la fi­ni­tion, les op­tions… No­tez qu’en termes de coût, le sèche-ser­viettes élec­trique ne se­ra pas le meilleur choix pour ré­duire votre fac­ture éner­gé­tique… Pour ce qui est du di­men­sion­ne­ment, comp­ter 100 W par m2, qu’il est conseillé de ma­jo­rer de 30 % (pour com­pen­ser l’éner­gie dé­vo­lue au sé­chage des ser­viettes).

Confort

Pour sa­tis­faire à ce cri­tère, votre sè­che­ser­viettes élec­trique ou à eau chaude doit rem­plir sa triple fonc­tion. La pré­sence ad­di­tion­nelle d’un « souf­flant » peut faire la dif­fé­rence en termes de ré­ac­ti­vi­té (la mon­tée en tem­pé­ra­ture est ac­cé­lé­rée), mais le bruit qu’il pro­duit est désa­gréable. Cô­té confort, les sèche-ser­viettes élec­triques ont un avan­tage sur leurs ho­mo­logues à eau chaude, car ils sont pro­gram­mables (à condi­tion que le ré­seau élec­trique de votre do­mi­cile soit mu­ni d’un fil pi­lote, ce qui n’est pas for­cé­ment le cas dans les ha­bi­ta­tions an­ciennes). Les sèche-ser­viettes élec­triques ont aus­si l’avan­tage de pou­voir être uti­li­sés toute l’an­née, tan­dis que les ap­pa­reils à eau chaude sont tri­bu­taires du cir­cuit de chauf­fage cen­tral (cou­pé en été), ex­cep­tion faite des sèche-ser­viettes « mixtes ». Cô­té ma­té­riaux, l’alu­mi­nium offre une meilleure conduc­ti­vi­té ther­mique que l’acier, donc une mon­tée en tem­pé­ra­ture plus ra­pide.

Une idée de prix L’en­trée de gamme des ap­pa­reils élec­triques pro­gram­mables (acier) se si­tue à 200 €, celle des ap­pa­reils à eau chaude (non pro­gram­mables) avec souf­flant à 300 €.

Es­thé­tique

S’il est par­fois conno­té « bas de gamme », le mo­dèle type « bar­reaux d’échelle » a tou­jours droit de ci­té, au gré de sa ré­in­ter­pré­ta­tion par les sty­listes. Pour des formes plus aven­tu­reuses, les sèche-ser­viettes à eau chaude tirent leur épingle du jeu. Et le dé­ve­lop­pe­ment de pein­tures ré­sis­tant aux fortes tem­pé­ra­tures per­met dé­sor­mais de mul­ti­plier les cou­leurs et les tex­tures. En­fin, d’autres ma­té­riaux, comme la glace de verre ou la pierre Oly­cale, élar­gissent le champ des formes pro­po­sées. Mais at­ten­tion, l’au­dace plas­tique a un prix : le sé­chage, voire le chauf­fage de la pièce, en font par­fois les frais !

Une idée de prix Cer­tains sèche-ser­viettes de­si­gn peuvent dé­pas­ser les 1 500 €.

Er­go­no­mie

Les sèche-ser­viettes à bar­reaux pi­vo­tants fa­ci­litent la pose et le sé­chage des ser­viettes, ain­si que le net­toyage de l’ap­pa­reil. Cô­té pro­gram­ma­tion, les ap­pa­reils élec­triques offrent une meilleure prise en main lors­qu’ils dis­posent d’un boî­tier de com­mande pou­vant être pla­cé à 1,50 m du sol en­vi­ron. Dans le très haut de gamme, la com­mu­ni­ca­tion entre le boî­tier com­mande et l’or­gane de contrôle du sè­che­ser­viettes se fait par liai­son in­fra­rouge, voire ra­dio.

une idée de prix Le coût d’un sè­che­ser­viettes à bar­reaux ou lames pi­vo­tants peut va­rier de 150 € à 1 200 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.